Faure Gnassingbé joue à ‘’je suis Charlie’’ dans les rues de Paris.

11 01 2015

fgAprès l’odieuse attaque contre ‘’Charlie Hebdo’’ et la vague de condamnations internationales, un rassemblement mémorable est annoncé dans les rues de Paris ce dimanche. Plus d’un million de manifestants sont attendus pour ce rassemblement qualifié d’inédit par les médias français. Une cinquantaine de chef d’états et de gouvernements du monde est attendue. Parmi eux au moins six (06) chefs d’états africains dont Faure Gnassingbé à en croire Radio France Internationale, (RFI). Faure Gnassingbé en mal de popularité chez lui,  ne raterait pour rien au monde cette manifestation qui constitue pour lui une nouvelle forme de lifting médiatique.

Faure Gnassingbé qui n’a jamais participé à aucune manifestation pour soutenir  les populations togolaises  confrontées à une situation de pauvreté indescriptible compte s’exhiber plutôt aux côtés d’autres présidents ‘’nègres’’ pour soutenir la France en détresse.

Aucune réaction de Faure Gnassingbé et ses amis au pouvoir après avoir fait trucider un millier de togolais pour capter le fauteuil présidentiel. On nous dira que c’est du passé et que le fils du père a mis sur pied une commission vérité, justice et réconciliation qui a fait un travail acceptable. Passons.

Aucun soutien dans les rues de Lomé du numéro un togolais quand ses forces de l’ordre et de sécurité ont abattu froidement les jeunes élèves Anselme Sinandaré et Douti Sinalengue, leur crime avoir réclamé de meilleures conditions d’études.

Aucune protestation de Faure Gnassingbé  à la publication du rapport de la commission nationale des droits de l’homme, qui atteste que des citoyens togolais ont été torturés dans le dossier d’atteinte contre la sureté de l’état. Mieux ses services ont tenté de falsifié ce rapport.

Aucune participation à une manifestation du chef de l’état togolais pour dénoncer les incendies criminels dont les auteurs sont toujours inconnus et soutenir les victimes de cette tragédie.

Aucune présence dans les rues de Lomé de Faure Gnassingbé  aux côtés des journalistes togolais pour le même  ‘’Charlie Hebdo’’, le fils d’Eyadema préfère marcher dans les rues de Paris. Pour de l’exhibition, les chefs d’états africains ont du temps à perdre.

Ce que Faure Gnassingbé semble ignorer est que la marche de ce dimanche en France est organisée pour dire non au terrorisme et pour défendre la liberté de presse et d’expression.

En matière de liberté de presse,  Faure Gnassingbé reste un prédateur de la presse libre. Pendant près  de 10 ans de gestion calamiteuse du ‘’petit Togo’’, Faure Gnassingbé s’est évertué à museler la presse plutôt qu’à défendre la liberté de presse et d’expression. Avec le numéro un togolais c’est au moins deux radios fermées illégalement et abusivement, sans oublier les menaces et harcèlements que subissent les professionnels de la communication qui doivent aussi subir la foudre d’une haute autorité de l’audiovisuel et de la communication  politisée et installée pour assouvir les désirs d’un président qui déteste la presse de son pays.

En plus de continuer à snober la presse togolaise, à qui il n’accorde jamais d’entretien ou d’interview,  Faure à fait fort en  poursuivant en justice pour atteinte à l’honneur  des presses qui refusent d’applaudir sa gouvernance médiocre. Il réclamait à ces médias une amende  d’un milliard  dans un pays où l’aide de l’état n’avoisinait même pas la centaine de millions.

Le fait que Faure Gnassingbé manifeste à Paris pour défendre la liberté de presse fait sourire. Aucune réaction du numéro un togolais quand les journalistes togolais sont réprimés par ses forces de sécurité.

De la pure hypocrisie pour le numéro un togolais qui veut jouer à ‘’je suis Charlie’, en réalité, marcher dans les rues de Paris pour Faure Gnassingbé est une façon de rester dans l’actualité internationale au moment où les débats sur les réformes politiques s’animent avec acuité dans son pays.

Faure Gnassingbé qui veut s’éterniser au pouvoir contre les normes démocratiques et qui est un prédateur subtil de la presse libre n’a pas sa place dans un  tel rassemblement comme c’est aussi le cas pour certains mal élus, notamment son ‘’frère jumeau’’ du Gabon, Ali Bongo qui a opéré aussi une succession dynastique en remplaçant son père au trône.

De la pure comédie des présidents nègres, qui veulent continuer par se soumettre à leur maître, pour ne pas dire leur maîtresse, la France.

Les africains attendront sans doute longtemps pour voir un François Hollande ou tout autre président français dans une manifestation dans les rues d’Afrique parce que des ‘’journalistes nègres’’ viendraient à perdre la vie dans l’exercice de leur fonction.

Quand Yayi Boni du Bénin se fend en larmes pour attirer peut être l’attention de la France sur son degré de compassion, les africains restent bouche bée et se demandent à quoi jouent ces dirigeants africains valets de l’occident jusque dans l’âme ?

Pauvre Afrique !

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :