Kara, La ‘’bigoterie’’ de Faure Gnassingbé exigeant du respect à l’endroit de son opposition.

18 01 2015

FGL’étonnante posture de Faure Gnassingbé qui recadre ses inconditionnels habitués à traiter les autres togolais, ceux  qui ne font  pas partie de la minorité opulente et insolente, comme des néants a fait sourire plus d’un. A quelle pièce de théâtre joue-t-il ? Se sont interrogés d’autres. « Faure Gnassingbé a aussi des talents de comédien », s’est étonné un togolais qui a assisté à cette cérémonie de lancement de la cimenterie d’Awandjélo.

A Kara où il a inauguré une cimenterie à Awandjélo cette semaine, Faure Gnassingbé n’aurait pas apprécié le speech du représentant des populations de la Kozah qui a passé à la tronçonneuse l’opposition togolaise et chanté des hymnes à la gloire de son champion Faure qui aurait tellement fait de réalisations pour le cher Togo que le pays ne mérite plus aucune opposition. A croire que Faure a transformé le Togo en paradis ! Passons.

En effet, le porte-parole des populations d’Awandjélo soutenait : « Sur le plan national les responsables politiques de l’opposition et leurs militants se complaisent depuis des années, dans une illusion dramatiques que le pouvoir se conquiert par la rue. Ils marchent quotidiennement, ils accusent à tort et à travers, ils recherchent des soutiens par-delà la terre de nos aïeux, ils consultent religion, devins et demi-dieux… C’est par pure mauvaise foi que l’opposition tente d’attribuer le reliquat de l’APG à la responsabilité du président Faure. Car la bande à Jean-Pierre Fabre en refusant d’entrer dans le gouvernement d’union nationale issu de l’accord de Ouagadougou, en a violé l’esprit et compromis ainsi la mise en application de toutes les dispositions » avant de poursuivre, « Pour faire simple, le portait de l’opposition togolaise se décline en quatre caractéristiques majeures : (1) La mauvaise foi diabolique avec comme maître à penser, le Professeur Léopold Gnininvi : « les accords n’engagent que leurs signataires », (2) la transhumance politique sans vergogne avec pour symbole Zeus Ajavon : de l’UTD aux intentions démagogiques en passant par la société civile, l’homme est resté le même. (3) L’assassinat politique, c’est l’œuvre de Fabre sur Gilchrist. (4) La crise de la morale politique : Mme Adjamagbo Kafui Johnson a bradé l’honneur légendaire de la femme togolaise. Elle ne sait pas que dans la région de la Kara, la femme se respecte et respecte sa famille avant de faire de la politique ? », A-t-il vociféré et de rappeler que « l’engagement politique ne saurait se fonder sur des bases sentimentales, des échecs existentiels, des crises ataviques et des mensonges.  La politique de la vengeance, la haine mortifère et l’échec politique sont le lot de ces choix hasardeux. La politique est une école où les apprenants doivent êtres assidus et lucides. La démocratie ne s’écrit pas de façon désordonnée dans la rue. Elle se décrète par le peuple, son mode d’expression reste les urnes et se joue au parlement »…

L’attitude de ces représentants qui disent parler au nom des populations dans les régions du Togo est bien connue. Elles sont choisies pour faire l’apologie de la dictature cinquantenaire et applaudir la politique catastrophe de père en fils. Que subitement Faure s’en offusque jusqu’à se transformer en chantre des bonnes manières en inculquant des règles de respect et de bienséance à l’endroit d’une catégorie de togolais qui a le droit à tout en son nom, relève de la pure bigoterie politique.

Après avoir laissé ce responsable d’UNIR habillé en représentant des populations traîner dans la boue des togolais, le numéro un d’UNIR vient jouer au gentleman. « Toutes nos excuses à tous ceux qui ces propos ont pu mettre mal à l’aise », a lancé Faure Gnassingbé et de faire savoir que : « Quand nous venons à des manifestations comme celles-ci, nous venons en tant que Président de tous les Togolais. Nous ne venons pas en tant que responsable de parti politique. C’est le Président des Togolais qui est ici ce matin, c’est le gouvernement du Togo qui est ici. On n’est pas Président d’une partie du pays et opposant d’une autre partie et je tiens à ce que l’opposition, les responsables d’opposition soient respectés ». S’est fendu le fils d’Eyadema qui a sans doute le don d’embobiner les âmes sensibles.

Où était le chantre du respect, Faure Gnassingbé quand son ministre de l’administration territoriale, Gilbert Bawara traitait l’opposition et ses militants de badauds ?

La même opposition dont il prend la défense aujourd’hui subi les pires répressions de ses forces de l’ordre et de sécurité dans un pays où la constitution consacre le droit à la manifestation.

Où était Faure Gnassingbé quand les responsables de cette opposition sont inculpés et détenus dans l’affaire des incendies criminels dans une enquête qui relève de la prestidigitation ?

Pourquoi Faure Gnassingbé a laissé mourir Etienne Yakanou toujours dans le ténébreux dossier des incendies, pendant que ses enquêteurs maison lui ont refusé de se faire soigner ?

Qu’a fait Faure  Gnassingbé face à la torture que ses services infligent aux paisibles citoyens ? Le rapport de la CNDH est rangé dans les tiroirs, mieux le numéro un togolais qui visiblement tient au respect des citoyens a catapulté à la tête de la gendarmerie nationale le tortionnaire agréé de la république.

Que dit Faure Gnassingbé du respect de la constitution qui lui a permis de se retrouver président de la république le soir du 05 février 2005 en remplacement de son père tel dans un  royaume ?

La liste des entorses faites au principe du respect dans la république togolaise est bien longue et le premier des togolais est bien loin de se faire ardent défenseur d’un tel principe.

En presque 10 ans d’un pouvoir usurpé dans le sang Faure n’a montré aucun signe de respect pour le peuple togolais. Bizarre que celui qui considère les opposants comme des ‘’plaisantins’’ selon des indiscrétions du palais présidentiel en vient à exiger du respect de la part de ses militants zélés à leur endroit. De la pure bigoterie.

 

 

 

 

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :