Togo, le groupe des 05, déçu de la classe politique sur la question des réformes.

10 02 2015

5Le groupe des 5 auquel s’est ajouté depuis quelque temps la francophonie ne s’explique pas comment les acteurs politiques ne sont pas arrivés à un consensus sur la question des réformes.

Pendant que les réactions officielles du moins de la classe politique de l’opposition continuent de faire croire à l’opinion qu’elle obtiendra les réformes politiques avant les joutes électorales,  les représentants des puissances  occidentales accrédités au Togo semblent mettre cette question dans les tiroirs. Selon les discrétions, ces diplomates soutiennent être déçus de l’attitude non responsable de ceux qui disent combattre le régime. « Finalement ils crient réformes sans les vouloir » affirme l’un d’eux, « en tout cas ils ne font rien pour les obtenir », ajoute un autre.

C’était le même sentiment qui est ressorti de la dernière mission onusienne qui a rencontré les différents acteurs socio-politiques avant les élections.

Nicolas Berlanga Martinez, ambassadeur de l’union européenne au Togo vendredi dernier lors  d’une cérémonie des universitaires togolais a soutenu que les leaders politiques ont perdu le sens du patriotisme tout en précisant que c’est son appréciation en tant représentant de l’UE au Togo. Avant de poursuivre,  « Même mon pays d’origine, l’Espagne et d’autres pays d’Europe de l’Est ont éprouvé d’énormes difficultés avant d’assoir leur système de démocratie. Mais, arrivé à un certain moment, il y a eu quand même un petit consensus soit entre les politiques ou la majorité du peuple, qui a débouché sur la mise en place des institutions pour le bien du pays, voilà les deux raisons qui, selon moi, résument ou expliquent la situation sociopolitique togolaise ». Lire le reste de cette entrée »





Le conseil de Kpatcha Gnassingbé exige la libération immédiate et sans condition de ses clients.

10 02 2015


consEnfin les avocats de Kpatcha Gnassingbé rompent le silence sans doute exténués par l’incompréhensible refus de l’état togolais de procéder à la libération pure et simple des détenus dans le dossier dit de ‘’complot contre sureté intérieure de l’état’’.

Maitres, Jil-Benoît Afangbédji, Darius Atsoo, Atta Messan Zeus Ajavon et Raphaël Kpandé-Adzaré du collectif des avocats du demi-frère du chef de  l’état et Co accusés ont invoqué  les conclusions de la 71ème session du Groupe de travail sur la détention arbitraire, tenue du 17 au 21 novembre 2014 à Genève en Suisse.

Sans ambages, ce groupe affirme que  la détention du député de la Kozah et de ses Co-détenus  est arbitraire et ne repose sur aucune base légale. Lire le reste de cette entrée »





Togo le front social, bouillonne, Faure Gnassingbé risque d’être débordé.

10 02 2015

fsLe régime togolais cinquantenaire, passé maitre dans l’art de tourner en bourrique la classe politique de l’opposition fait face à un front social de plus en en colère et mieux organisé. Débrayage, sit-in, manifestation, tous les moyens sont bons pour réclamer de meilleures conditions de vies et de travail.

Depuis plus de deux ans au moins, la Synergie des travailleurs du Togo (STT) a insufflé la dynamique par sa constance et cohérence. Sa stratégie, la démocrate directe qui consiste  à interroger  la base par le biais des assemblées générales sur  ce qu’elle espère et comment l’obtenir des gouvernants. Les responsables de la STT, ne sont donc que des porte-paroles et servent de lien entre le gouvernement et les travailleurs. Lire le reste de cette entrée »





Le CRD-MK interpelle madame Awa nana, médiatrice de la république togolaise.

10 02 2015

nanaMadame Awa nana est appelée expressément a ‘’honoré le rendez-vous de l’histoire avant qu’il ne soit trop tard’’.

Suite aux échecs liés aux réformes politiques avant la tenue des élections présidentielles, le CRD et le Mouvement KéKéli écrivent à madame la médiatrice de la république.

En effet les députés togolais n’ont pu doter le Togo d’un cadre normatif sur les questions du mandat présidentiel, du mode de scrutin et les réformes de certaines institutions intervenant dans le processus électoral, aux mains du régime de Faure Gnassingbé.

Le CRD et le MK  après  avoir rappelé les échecs successifs des parlementaires togolais et sa propre initiative de référendum en vue d’aboutir aux réformes, fait remarquer à la médiatrice de la république les risques que court le Togo en allant à ces élections sans aucun consensus républicain. Lire le reste de cette entrée »