Faure Gnassingbé fait démissionner les membres de son parti à la Céni. Les raisons !

13 02 2015

FGLe désordre monstre qui consacre le fonctionnement de la Céni, organe chargé d’organiser et de superviser les élections n’est plus à démontrer. Sur quelles bases travaille-t-elle ? Quelles sont les données en sa possession et qui a la mainmise sur ces données ? Est-ce des données fabriquées qui n’ont rien avoir avec les réalités du terrain et de la population électorale ou s’agit-il  de données fabriquées par le biais d’un fichier électoral bidouillé à souhait ? La Ceni est-elle capable de sortir à ce jour un  fichier électoral issu des législatives 2013 qui sont proche de la réalité ? Autant de questionnements devenus un casse-tête chinois pour Taffa Tabiou et ses collègues.

De sources concordantes Faure Gnassingbé chef de l’état et président du parti au pouvoir, Union pour la République a convoqué dans la soirée  du 12 février 2015,  les membres de son parti au sein de la commission électorale en présence de certains responsables. Etaient convoqués, Koffi Ayéfoumè Kéké, Mme Mokpokpo Dosseh, Bandifoh Ouro-Akondo et Robert Baoubadi Bakaï. Le numéro un togolais, est informé comme la plupart de l’opinion que la Céni à ce jour n’est pas en possession de toutes les données issues des pseudos révisions électorales du moins dans la zone 1. Le cas de Yoto à cet effet est révélateur avec des opérateurs de saisi qui soutiennent avoir envoyé le résultat du recensement électoral via la poste, la Céni affirme n’avoir réceptionné aucun courrier du moins à ce jour. Lire le reste de cette entrée »