Des lobbyings pour faire de Faure le prochain président de la CEDEAO, les marbres togolais mis à contribution.

17 02 2015
Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé

Alors même que la mascarade électorale en perspective en avril 2015 n’a pas connu son dénouement, Faure Gnassingbé manœuvre déjà en coulisses pour  prendre la présidence de la CEDEAO. La Côte d’ivoire d’Alassane Ouattara et le Ghana de Dramani John prêtent mains fortes à Faure Gnassingbé dans ces manœuvres. Ce sujet a sans doute été évoqué lors de la brève et impérative  visite du numéro un  togolais dans la capitale ivoirienne ce lundi 16 février 2015.

L’insécurité dans la sous-région et la présence des forces de sécurité du Togo  en Afrique centrale et de l’ouest dans les zones de conflits sont des arguments qui pèseraient dans la balance.

Le lobbying va plus loin et viserait  madame Nkosazana Dlamini-Zuma et le vieux Robert Mugabé respectivement, présidente de la commission de l’union africaine et  président de l’union africaine. Lire le reste de cette entrée »





Faure Gnassingbé fait démissionner les membres de son parti à la Céni. Les raisons !

13 02 2015

FGLe désordre monstre qui consacre le fonctionnement de la Céni, organe chargé d’organiser et de superviser les élections n’est plus à démontrer. Sur quelles bases travaille-t-elle ? Quelles sont les données en sa possession et qui a la mainmise sur ces données ? Est-ce des données fabriquées qui n’ont rien avoir avec les réalités du terrain et de la population électorale ou s’agit-il  de données fabriquées par le biais d’un fichier électoral bidouillé à souhait ? La Ceni est-elle capable de sortir à ce jour un  fichier électoral issu des législatives 2013 qui sont proche de la réalité ? Autant de questionnements devenus un casse-tête chinois pour Taffa Tabiou et ses collègues.

De sources concordantes Faure Gnassingbé chef de l’état et président du parti au pouvoir, Union pour la République a convoqué dans la soirée  du 12 février 2015,  les membres de son parti au sein de la commission électorale en présence de certains responsables. Etaient convoqués, Koffi Ayéfoumè Kéké, Mme Mokpokpo Dosseh, Bandifoh Ouro-Akondo et Robert Baoubadi Bakaï. Le numéro un togolais, est informé comme la plupart de l’opinion que la Céni à ce jour n’est pas en possession de toutes les données issues des pseudos révisions électorales du moins dans la zone 1. Le cas de Yoto à cet effet est révélateur avec des opérateurs de saisi qui soutiennent avoir envoyé le résultat du recensement électoral via la poste, la Céni affirme n’avoir réceptionné aucun courrier du moins à ce jour. Lire le reste de cette entrée »





Togo, les représentants du CAP 2015 à la Céni se désolidarisent du chronogramme du scrutin présidentiel.

12 02 2015

cénDans un courrier daté du 12 février 2015, les représentants des partis membres du CAP 2015 à la commission électorale nationale indépendante, Céni, en occurrence l’ANC, la CDPA et le PSR, ‘’s’appuyant sur l’article 61 de la constitution togolaise et sur la déclaration du 02 février de la cour constitutionnelle déclare que la Céni n’est plus habilitée à proposer une date pour la tenue du scrutin présidentiel’’, peut-on lire dans la correspondance adressée à monsieur Taffa Tabiou, président de la Céni . A cet effet, les signataires de ladite  lettre se désolidarisent de la suite du chronogramme établi le 11 février par la Céni, fixant la date du scrutin au 21 avril 2015, poursuivent les représentants du CAP à la Céni qui demandent à la classe politique de rechercher par voie consensuelle une date pour le prochain scrutin.

Face aux irrégularités qui entachent le travail de la Céni, notamment dans la phase des révisions électorales où de sources proches de la Céni soutiennent que le désordre est tel qu’à ce jour la Céni  peine à intégrer les données issues de la pseudo révision électorale dans la zone 1. Les opérateurs de certains  centres affirment avoir envoyé les données par la poste. Données que la Céni n’a pas encore retrouvées. Lire le reste de cette entrée »





SASSE Koffi Sylvain <>

11 02 2015

NOTEPHOTO 037Plus de trois mois après la première université populaire du CRD-TOGO et du Mouvement KEKELI (MK) à Bruxelles (Belgique) le 4 Octobre 2014, nous recevons notre compatriote Mr SASSE Koffi Sylvain, journaliste d’investigation-écrivain et initiateur du Projet PERITUS. Notre invité est Secrétaire général adjoint de l’Association de la presse panafricaine (APPA), et responsable de la ligue pontificale. Il est également le Coordinateur du réseau d’information catholique d’Afrique et du Proche Orient, Conseiller particulier chargé de la diplomatie du Coordinateur général du CRD-TOGO.

La politique internationale et nationale entre autres l’Euro, la Zone Franc, les confidences de Tony Blair et de François Hollande, les diagnostics de réformes politiques (DRP), les opérations << Boko François >> et << PORTO >>, les affaires du russe Youmachev-Poutine, du Général Béréna, de Bodjona, la présidentielle de 2015, la question de l’alternance, et autres. Ce sont là des sujets qui ont été abordés avec notre confrère. Voici en intégralité le contenu de cette interview qu’il a accordée à notre rédaction ce 6 Février 2014.

-Cher confrère le 22 janvier dernier, la banque centrale européenne a décidé de racheter les dettes publique et privée jusqu’à 60 milliards d’Euros à partir de mars 2015 à septembre 2016. Du coup, les rumeurs courent de nouveau sur une possible dévaluation du Franc CFA. Comme tu as investigué sur ce dossier, dans ton prochain livre en préparation intitulé << DSK : le survivant du Complot. Conspiration contre l’Europe et les monnaies satellites >>, ces rumeurs sont-elles fondées ?

SKS : Merci de m’avoir accordé cet entretien. Il ne s’agit pas de savoir si elles sont fondées ou pas. Mais quand est-ce que cela interviendra étant donné que la dévaluation d’une monnaie est une décision politique pour une monnaie nationale et géopolitique pour une monnaie commune à plusieurs pays.

-Mais pourquoi, elle tarde ?

SKS : Si la dévaluation du franc CFA n’est pas intervenue jusqu’à maintenant, c’est grâce en partie à la réactivité de la Banque centrale européenne (BCE) et du Conseil de l’UE, qui ont mis en place des Euro-bonds (Euro-obligations). Ceux-ci sont des obligations libellées en Euro au lendemain du complot contre l’ex directeur du FMI, Dominique Strauss Khan, et avaient pour but de permettre aux pays endettés comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Ireland et l’Italie de se financer dans les meilleures conditions sur le marché. C’est cela qui a permis de retarder cette décision politique de l’UE envers la Zone Franc. A cela s’ajoutent deux autres raisons. Lire le reste de cette entrée »





Togo, le groupe des 05, déçu de la classe politique sur la question des réformes.

10 02 2015

5Le groupe des 5 auquel s’est ajouté depuis quelque temps la francophonie ne s’explique pas comment les acteurs politiques ne sont pas arrivés à un consensus sur la question des réformes.

Pendant que les réactions officielles du moins de la classe politique de l’opposition continuent de faire croire à l’opinion qu’elle obtiendra les réformes politiques avant les joutes électorales,  les représentants des puissances  occidentales accrédités au Togo semblent mettre cette question dans les tiroirs. Selon les discrétions, ces diplomates soutiennent être déçus de l’attitude non responsable de ceux qui disent combattre le régime. « Finalement ils crient réformes sans les vouloir » affirme l’un d’eux, « en tout cas ils ne font rien pour les obtenir », ajoute un autre.

C’était le même sentiment qui est ressorti de la dernière mission onusienne qui a rencontré les différents acteurs socio-politiques avant les élections.

Nicolas Berlanga Martinez, ambassadeur de l’union européenne au Togo vendredi dernier lors  d’une cérémonie des universitaires togolais a soutenu que les leaders politiques ont perdu le sens du patriotisme tout en précisant que c’est son appréciation en tant représentant de l’UE au Togo. Avant de poursuivre,  « Même mon pays d’origine, l’Espagne et d’autres pays d’Europe de l’Est ont éprouvé d’énormes difficultés avant d’assoir leur système de démocratie. Mais, arrivé à un certain moment, il y a eu quand même un petit consensus soit entre les politiques ou la majorité du peuple, qui a débouché sur la mise en place des institutions pour le bien du pays, voilà les deux raisons qui, selon moi, résument ou expliquent la situation sociopolitique togolaise ». Lire le reste de cette entrée »





Le conseil de Kpatcha Gnassingbé exige la libération immédiate et sans condition de ses clients.

10 02 2015


consEnfin les avocats de Kpatcha Gnassingbé rompent le silence sans doute exténués par l’incompréhensible refus de l’état togolais de procéder à la libération pure et simple des détenus dans le dossier dit de ‘’complot contre sureté intérieure de l’état’’.

Maitres, Jil-Benoît Afangbédji, Darius Atsoo, Atta Messan Zeus Ajavon et Raphaël Kpandé-Adzaré du collectif des avocats du demi-frère du chef de  l’état et Co accusés ont invoqué  les conclusions de la 71ème session du Groupe de travail sur la détention arbitraire, tenue du 17 au 21 novembre 2014 à Genève en Suisse.

Sans ambages, ce groupe affirme que  la détention du député de la Kozah et de ses Co-détenus  est arbitraire et ne repose sur aucune base légale. Lire le reste de cette entrée »





Togo le front social, bouillonne, Faure Gnassingbé risque d’être débordé.

10 02 2015

fsLe régime togolais cinquantenaire, passé maitre dans l’art de tourner en bourrique la classe politique de l’opposition fait face à un front social de plus en en colère et mieux organisé. Débrayage, sit-in, manifestation, tous les moyens sont bons pour réclamer de meilleures conditions de vies et de travail.

Depuis plus de deux ans au moins, la Synergie des travailleurs du Togo (STT) a insufflé la dynamique par sa constance et cohérence. Sa stratégie, la démocrate directe qui consiste  à interroger  la base par le biais des assemblées générales sur  ce qu’elle espère et comment l’obtenir des gouvernants. Les responsables de la STT, ne sont donc que des porte-paroles et servent de lien entre le gouvernement et les travailleurs. Lire le reste de cette entrée »