Alioune Tine : « il y a des gens qui meurent en détention sous le fait de la torture au Togo ».

8 03 2015

alA l’occasion du dernier rapport d’Amnesty international, le représentant de l’association internationale Alioune Tine était aux micros de Radio france internationale. Lecture !

Rfi : Ces dernières années est-ce que les droits de l’homme ont avancé ou reculé en Afrique?

AT : Il  faut plutôt dire qu’il y a beaucoup de tensions, beaucoup de conflits en Afrique qui sont des facteurs de violations massives des droits de l’homme et ces de nouvelles menaces qui les états ne sont pas bien préparés et n’ont pas donné des réponses efficaces pour défendre les populations civiles de façon globale.

Rfi : vous pointez un certain nombre de pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest, au Congo Kinshasa vous dites que l’impunité reste quasiment totale en faveur des forces armées et des forces de police ?

AT : tout à fait parce que les manifestations sont réprimées avec violence sans discernement souvent et où on a eu des morts surtout à l’occasion de projet de révision constitutionnelle, il y a également a torture qui est également pratiqué. Ce qu’on note souvent c’est que les tortionnaire ne sont jamais punis mais la pire des choses c’est ce qui se passe dans la région du Katanga, au nord vu où nous avons des groupes armés qui massacrent des populations.

Rfi : et vous parlez de massacres de Minova au nord Kivu, au mois de mai dernier 39 soldats ont été jugés  et seuls deux d’entre eux ont été déclarés coupables de crimes ?

AT : de ce pont de vue effectivement l’impunité est totale et c’est rare qu’il y ait des gens qui sont poursuivis. C’est pratiquement l’exception.

Rfi : et puis vous parlez des opposants politiques qui sont condamnés à des peines d’emprisonnements à l’issue de ce que vous appelez des procès iniques vous citez l’exemple de jean pierre Kévanga ?

AT : bien sûr, les gens de l’opposition, les gens de la société civile  sont souvent victimes des arrestations et des condamnations, c’est là effectivement c’est là que la liberté d’expression est souvent volée par l’état du Rdc, tout cela c’est des éléments que nous avons également dans d’autres pays de la sous-région.

Rfi : dans la sous-région il y a le Rwanda, vous déplorez le climat de répression qui s’abat sur les opposants et les journalistes ?

AT : écoutez le Rwanda c’est un régime extrêmement dur en dépit bien sûr des progrès économiques, au Rwanda il y a des assassinats politiques par exemple celui de PatricK Karéguéya qui a été retrouvé la mort à Johannesburg assassiné dans sa chambre d’hôtel,  des défenseurs des droits de l’homme qui sont ciblés arrêtés et emprisonnés souvent comme le cas de Gustave MaKonéné et vous n’avez pas la possibilité de manifester également tout cela fait du Rwanda un pays où vraiment l’autoritarisme vraiment est quelque chose de palpable.

Rfi : au Cameroun vous dénoncer les manœuvres d’intimidations et de harcèlements contre les défenseurs des droits de l’homme ?

AT : ah ou, au Cameroun il y a un harcèlement permanent des défenseurs des droits de l’homme et surtout la pratique de la torture, des exécutions extra judiciaire surtout concernant des gens qui sont soupçonnés d’appartenir à BoKo Haram.

Rfi : vous parlez torture au Togo, vous parlez d’utilisation de la torture pour extorquer des faux aveux aux détenus ?

AT : écoutez, là il s’agit de rapport qui a été réalisé par la commission nationale des droits de l’homme qui a été obligé d’ailleurs à la suite de la publication de ce rapport la de fuir le Togo sous le fat des menaces des forces de défense et de sécurité alors là la torture elle intervient souvent et elle est volent sous différentes formes, passage à tabac, noyade, il y a des gens même qui meurent en détention sous le fait de la torture au Togo. Et généralement comme dans plusieurs pays c’est l’impunité totale, ça veut dire que les états ne respectent pas les obligations internationales relatives à la convention contre la torture.

Rfi : et puis en Afrique de l’ouest il y a la Gambie, vous dites que l’année dernière à l’occasion du 20 èm anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Yaya Jameh les droits de l’homme ont reculé ?

AT : on nettement reculé avec la peine de mort qui a été appliquée, les exécutions extra judiciaires des gens qui étaient soupçonnés d’avoir participé au putsch en suite l’arrestation des membres de leurs familles il y a une trentaine de personnes qui ont été arrêtés. Le régime de Yaya Jamey est un régime extrêmement dur et la plupart des gambiens sont obligés quand on est journaliste, quand on est défenseur des droits de l’homme, quand on est membre de l’opposition de quitter le pays pour aller vivre ailleurs, c’est une espèce de paranoïa qui fait qu’en Gambie tous les deux ou trois mois il y a des rumeurs de coup d’état avérés ou non

Rfi : ces dernières années la cour pénale internationale a lancé  des poursuites contre des chefs d’états en exercice on pense au soudan, au Kenya, pensez-vous que comme l’union africaine que les chefs d’états doivent bénéficier d’une immunité dans l’exercice de leur fonction ?

AT : absolument pas. Tout le monde dot rendre compte surtout quand il s’agit de crimes internationaux, crime de génocide, crime de guerre, de crimes imprescriptibles extrêmement graves. Quelque sot le grade ou la hiérarchie où l’on se trouve on doit répondre devant des actes de cette naturel est évident qu’aujourd’hui on ne peut pas continuer à soutenir la thèse de l’union africaine parce que en Afrique on n’a absolument rien fait ou on a peu fait pour que la compétence universelle puisse s’exercer à l’égard des gens de la hiérarchie que ça soit des leaderships politiques ou militaires, mais quand on a commis des crimes de cette nature, comment voulez-vous avoir un leadership d’ailleurs. Il  me semble que ce qu’on vit comme crise de leadership en Afrique est liée à cette forme d’impunité dont jouissent les dirigeants rien n’est fait pour faire face à cette situation d’impunité qui est un véritable cancer sur le continent


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :