TOGO : LES IMPLICATIONS JURIDIQUES ET POLITIQUES D’UN EVENTUEL REPORT DE LA DATE DU SCRUTIN PRESIDENTIEL.

26 03 2015
pdLors de sa récente visite au Togo, le Chef de l’Etat ghanéen, Son Excellence M. John Dramani MAHAMA, Président en exercice de  la CEDEAO, après avoir écouté les acteurs politiques togolais, a proposé que la date du scrutin présidentielle initialement fixée au 15 avril 2015 soit reportée de dix (10) jours.

Depuis lors, cette proposition de l’institution sous-régionale à travers la voix de son Président en exercice semble être entendue et recevoir un écho favorable de la part des autorités togolaises qui manifestement n’en saisissent pourtant pas le sens réel ni la portée exacte.

En réalité et comme le relevait le Président Alberto Olympio du Parti des Togolais hier en conférence de presse, la CEDEAO a plutôt envoyé un message diplomatique aux autorités togolaises, message qui ne devrait donc pas être compris au sens premier, mais qui mérite plutôt une analyse sérieuse.

En effet, le simple fait de dire qu’il est important de reporter la date du scrutin, ne serait-ce que d’une seule journée, suffit largement pour comprendre qu’il existe un sérieux problème dans l’organisation du processus électoral ; et le véritable problème dont il s’agit, et comme tout le monde le sait, c’est celui de la fiabilité de la pièce maîtresse de tout le jeu électoral, c’est-à-dire le fichier électoral. Lire le reste de cette entrée »





Togo, présidentielle 2015 sur la base d’un fichier corrompu, la francophonie contrainte de suggérer un audit au pouvoir de Faure Gnassingbé.

26 03 2015

feaoLes voix ne cessent de s’élever pour dénoncer le degré inquiétant de corruption du fichier électoral de 2013 qui sert de base pour la présidentielle d’avril prochain. Après le CAP 2015 qui a travaillé sur un échantillon de 50 centres de recensement et de vote pour 29.000 doublons détectés, c’est au tour du président du parti des togolais, Alberto Olympio de présenter à l’opinion nationale et internationale que la totalité du fichier ayant servi aux législatives de 2013 comporte près de 260.000 doublons. Pour un scrutin à un tour avec 05 ou 06 candidats c’est énorme. Cette expertise prouve à suffisance que la prochaine présidentielle ne sera qu’une mascarade de plus.

259.735 doublons, soit 8,78% du fichier pour un  total de 2.957.018 électeurs avec en perspective 17 à 26% de doublons pour le scrutin de 2015. Tels sont les résultats de l’informaticien Alberto Olympio, président du Parti des Togolais en présence de la presse nationale, internationales, des représentants d’institutions internationales et de la société civile ce mercredi à Lomé. Lire le reste de cette entrée »