Togo, présidentielle 2015 sur la base d’un fichier corrompu, la francophonie contrainte de suggérer un audit au pouvoir de Faure Gnassingbé.

26 03 2015

feaoLes voix ne cessent de s’élever pour dénoncer le degré inquiétant de corruption du fichier électoral de 2013 qui sert de base pour la présidentielle d’avril prochain. Après le CAP 2015 qui a travaillé sur un échantillon de 50 centres de recensement et de vote pour 29.000 doublons détectés, c’est au tour du président du parti des togolais, Alberto Olympio de présenter à l’opinion nationale et internationale que la totalité du fichier ayant servi aux législatives de 2013 comporte près de 260.000 doublons. Pour un scrutin à un tour avec 05 ou 06 candidats c’est énorme. Cette expertise prouve à suffisance que la prochaine présidentielle ne sera qu’une mascarade de plus.

259.735 doublons, soit 8,78% du fichier pour un  total de 2.957.018 électeurs avec en perspective 17 à 26% de doublons pour le scrutin de 2015. Tels sont les résultats de l’informaticien Alberto Olympio, président du Parti des Togolais en présence de la presse nationale, internationales, des représentants d’institutions internationales et de la société civile ce mercredi à Lomé.

« Dans une élection à un seul tour et à cinq ou six candidats, si une personne a les moyens de l’Etat et que les institutions impliquées  dans le processus électoral sont à ses bottes, il n’y a aucune chance qu’on nous dise que quelqu’un  d’autre a gagné. Je comprends aujourd’hui pourquoi ils ne veulent pas qu’on aille voir le fichier à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) », a déclaré Alberto Olympio.

Au regard de ce fichier discrédité, le Parti des Togolais recommande la cessation du processus électoral en cours et l’audit du fichier qui nécessite deux à trois mois pour un résultat satisfaisant. Le report de 10 jours que préconise le président ghanéen, président en exercice de la Cedeao,  est insuffisant pour organiser des élections transparentes et démocratiques.

« Si on peut reporter le scrutin de 10 jours, on peut le faire aussi pour deux à trois mois », affirme monsieur Olympio.

Les résultats de ces milliers de doublons que comporte le fichier électoral seront envoyés à la commission électorale pour édifier davantage les experts de l’Oif qui travaillent à la consolidation du fichier selon le ministre de l’administration territoriale Gilbert Bawara.

La Cedeao, l’Ue et d’autres entités des organisations de l’Onu seront informées de ces recherches qui décrédibilisent à tout point de vue le processus qui est cours et qui reste un coup de force électoral comme à l’habitude du régime cinquantenaire.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :