Présidentielle 2015 au Togo, expertise de la francophonie, les experts des candidats sur le point de servir de faire valoir par leur silence.

29 03 2015

francophDepuis quelques jours la francophonie, de Michaelle Jean, s’est invitée dans la crise politco-électorale qui secoue le Togo. Après plusieurs dénonciations du fichier électoral,  la francophonie propose d’apporter son aide ‘’à consolider’’ le fichier selon le ministre de l’administration territoriale, Gilbert Bawara. Comment consolider un fichier corrompu ? Seul le pouvoir de Gnassingbé Faure peut répondre.  De sources concordantes les experts que les 05 candidats autorisés pour assister aux travaux des experts de la francophonie sont confinés dans une salle de réunion de la Ceni où ils suivent  les travaux par des projections sur écran. Le plus surprenant est le silence des représentants de l’opposition dans cette bataille pour un fichier propre. Pourquoi acceptent-ils  de suivre les experts sans aucun support ?

Depuis quelques jours si les experts du candidat Unir, qui n’ont que faire de réclamer un droit de regard sur le travail des experts de la francophonie se taisent, qu’est ce qui explique cette loi de l’omerta dont usent les experts-représentants des candidats à la frauduleuse de 2015 ?

Ces différents partis dans le cirque électoral qui se réclament de l’opposition à cette mascarade restent évasifs à chaque fois que la question leur a été posée arguant que le travail est tellement sérieux que leurs propres experts ne veulent pas en parler.

De sources proches de la Céni, ces experts ne pourront rien dire car n’ont droit qu’à des projections sur écran comme dans une salle de cinéma.

Un des experts des candidats a fini par réclamer un support ne serait-ce qu’une photocopie de la projection des manipulations qui se font sur le fichier, mais il lui a été opposé une fin de non-recevoir.

Le silence des représentants de l’opposition fait réfléchir surtout que les experts de la francophonie vont rendre public leur rapport incessamment. Si d’aventure ce rapport opte pour le langage diplomatique surtout qu’il s’agit d’une consolidation et non d’un audit, l’opposition de nouveau va servir de faire valoir pour avoir gardé silence. Finalement les experts des candidats sont à la Céni en spectateurs et n’ont de contact avec les experts que via un écran.

Il  est étonnant que la francophonie, la même, a pris 04 mois pour faire l’audit du fichier au Niger et au Sénégal et qu’au Togo on lui attribue un cahier de charge de consolidation d’un fichier corrompu.

Par ailleurs, il n’est pas inutile de se demander sur quel fichier les experts de l’Oif travaillent au  juste? De sources proches de la francophonie, la Ceni dans un premier temps a envoyé une première version du fichier avant de soutenir que ce n’était pas la bonne version, une seconde a été envoyée, puis une troisième et une quatrième. Après l’envoi du quatrième document la délégation de la francophonie a dû menacer de quitter le Togo si une cinquième version du fichier venait à être envoyée.

La francophonie qui a fait un travail remarquable en toute indépendance au Sénégal, au Niger et ailleurs joue sa crédibilité au Togo. Les jours à venir nous édifieront.

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :