Dossier Kpatcha Gnassingbé, les Nations-Unies interpellent le ministre de la justice sur le refus de l’état togolais d’appliquer les conclusions du groupe de travail sur la détention arbitraire.

1 04 2015

NUIl  n’est pas superflu de rappeler que le pouvoir de Gnassingbé 2 ne respecte rien ni personne pas mêmes les Nations-Unies et ses démembrements.  Presqu’enfin d’année 2014, le groupe de travail sur la détention arbitraire a statué sur le cas Kpatcha Gnassingbé et ses Co accusés reconnaissant sans ambages que les détenus sont depuis lors en détention arbitraire. Face au refus du chef de l’état du Togo de libérer ‘’ses prisonniers attitrés’’ les Nations Unies qui viennent de se réunir à Genève sur l’état des droits humains dans le monde interpellent le ministre de la justice sur le silence criard du Togo et sa volonté de maintenir des citoyens en détention en violations des textes qui régissent les droits de l’homme.

Le ministre de la justice, Koffi Esaw connu pour ses croisades de prières en l’honneur du prince héritier du Togo est incapable en bon chrétien d’appliquer une décision onusienne ne serait-ce que pour prouver son humanité et ses valeurs chrétiennes. Lire le reste de cette entrée »





Togo, Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO met les pieds dans les plats et qualifie la constitution togolaise de ‘’manchot’’.

1 04 2015

fano‘’Nous avons une constitution manchot, il faut qu’elle soit complète’’ fustige Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO lors d’une rencontre d’échanges avec les jeunes sur la doctrine sociale de l‘église. l’ancien président du HCR est déçu qu’au cours des travaux de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR)  aucun des auteurs des exactions n’a reconnu avoir fait du tort aux togolais, constate attristé Monseigneur  KPODZRO. ‘’Sans vérité, la justice n’est pas possible’’ a-t-il rappelé.

Il  reconnait que son jeune collègue Monseigneur Nicodème Barrigah, qui a eu la charge de la CVJR a fait de son mieux mais les bourreaux n’ont pas été sincères ce qui met à mal le processus de réconciliation qui devrait être basé  sur la vérité. Tant que les auteurs ne feront preuve de contrition pour reconnaitre leur faute il serait illusoire de penser réussir ce challenge. Lire le reste de cette entrée »