Faure Gnassingbé disqualifié pour diriger le Togo.

17 04 2015

fgDans quelques jours, sauf surprise, le Togo connaitra un cinéma-électoral comme à son habitude. Les élections dans ce rectangle de pays sous l’ère du clan Gnassingbé et affidés depuis l’ère démocratique, sont dénuées de leur sens. Elles constituent   une promenade de santé pour ceux qui pensent avoir le titre foncier du pays. Les élections sont pour le régime togolais une occasion ‘’rêver’’ d’enlever à la démocratie tout son sens et d’user de fraudes inimaginables grâce aux institutions nationales et moyens de l’état  dont ils disposent pour se maintenir au pouvoir avec la complicité d’une certaine communauté internationale et d’une opposition de plus en  plus irresponsable et complice préférant s’associer à ses mascarades renouvelées pour des mobiles qui sont propres à ceux qui se réclament pourtant des forces du changement et de l’alternance.

Carton rouge à Faure Gnassingbé, le chantre d’une nouvelle mascarade électorale en ce 21èm siècle, la mascarade de trop pour un président de la république par filiation qui est tout sauf à sa place. Lire le reste de cette entrée »





Présidentielle 2015 au Togo, la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme, interpelle Madame Michaelle Jean de la francophonie.

17 04 2015

ltdhUne dizaine de jours après la publication du rapport de la francophonie sur le fichier électoral, ils sont nombreux ces togolais qui restent tétanisés par la formule ‘’le fichier n’est pas parfait mais consensuel’’. Même en français facile, cette terminologie subtile qui porte la marque de la francophonie rend perplexe plus d’un, rend plus perplexe le silence des concurrents à la mascarade de 2015. Se taire sur un fichier imparfait est une attitude on ne peut plus intrigante de gens qui veulent accéder à la magistrature suprême par le biais d’élections transparentes. La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) fait partie des associations qui n’ont pas compris cette prise de position de l’organisation que préside Madame Michaelle Jean. Dans une correspondance la LTDH interpelle la patronne de l’institution francophone.

Pour la LTDH, « les issues de cette mission sont incertaines et déjà très regrettables de l’accompagnement qu’offre la francophonie au processus électoral au Togo ». Lire le reste de cette entrée »