Faure Gnassingbé et ‘’ses commandes’’ jeune Afrique.

15 04 2015

fgEn 10 ans d’un  pouvoir usurpé Faure Gnassingbé qui a toujours snobé la presse de son cher Togo a le réflexe de faire appel à des médias de la sous-région et ceux de  l’international pour son lifting à coup de millions, ‘’de centaines de millions’’ renchérit une source proche du palais de la marina. Le très silencieux numéro un togolais qui sort de sa tanière de temps à autre et surtout à l’occasion des joutes électorales a sollicité Jeune Afrique à quelques jours de la mascarade présidentielle de 2015.

Retour sur quelques propos de Faure Gnassingbé dans jeune Afrique.

« A bien y regarder, on ne me reproche qu’une seule chose : ma filiation. A cela, je réponds que je suis fier de mon père et de ce qu’il a réalisé. Même si je conçois que le fait d’être le fils de mon prédécesseur puisse poser problème à certains, c’est sur mon bilan que je demande à être jugé. Pour le reste, si l’on veut que je change de nom, c’est peine perdue ». Balance pompeusement  Faure Gnassingbé le fils d’Eyadema qui ne peut avoir l’honnêteté de reconnaitre que sans cette filiation il ne peut jamais prétendre diriger ce pays. Faure Gnassingbé est  à la tête du Togo parce qu’il est fils d’Eyadema. Pourquoi n’a-t-il pas opté accédé au pouvoir comme tout citoyen par le biais d’élections régulières mais a préféré les coups de force, constitutionnel, institutionnel et électoral. Comment s’est-il retrouvé président de l’assemblée nationale puis chef de l’état ? Trop facile de bomber la poitrine et demander qu’on le juge sur son bilan et non sur les liens génétiques d’avec son père. Faure Gnassingbé devrait être triste d’avoir inauguré l’ère des régimes dynastiques et fouler aux pieds les règles républicaines. Lire le reste de cette entrée »





ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 25 AVRIL 2015 AU TOGO : L’annonce des résultats ne sera pas exempte d’erreurs.

15 04 2015

mazoCinq candidats se présentent aux prochaines élections présidentielles au Togo. Il s’agit de Faure Gnassingbé, le Président de la République sortant, Jean-Pierre Fabre du regroupement de 5 partis avec CAP 2015, Aimé Tchabouré Gogué, Président de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Gerry Komandéga Taama, Président du Nouvel engagement togolais (NET) et Me Mouhamed Tchassona Traoré, Président  du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD). Pourtant, de nombreux noms auraient pu figurer sur cette liste si des doutes sérieux sur les conséquences du refus du pouvoir en place de procéder aux réformes électorales et institutionnelles promises et non tenues suite à l’Accord politique global (APG) de 2006 ne les avaient pas convaincus de ne pas se présenter à ces élections. Lire le reste de cette entrée »





88% des Togolais et 87 % des Gabonais n’ont jamais connu qu’une seule famille au pouvoir.

12 04 2015


gna
Dans un rapport collectif  d’une dizaine d’auteurs basés en France et en Afrique,  intitulé «Tournons la page ». Il  est démontré  le désir des peuples africains à plus de liberté et de  démocratie. De longue date, et dans chaque pays, les aspirations démocratiques y sont vives, mais on les passait sous silence, à l’instar des manifestations réprimées au Togo en 2005, au Cameroun en 2008, en Ouganda en 2011. Après les mobilisations victorieuses au Sénégal (2012), au Burkina Faso (2014), en République démocratique du Congo (janvier 2015), le monde devra l’entendre : les citoyens d’Afrique veulent tourner la page des régimes autoritaires. Et prendre leur destin en main. Affirme le rapport.

Le cas de bon nombre de pays est évoqué dont le Togo dont 88% des citoyens n’ont connu qu’une seule famille au pouvoir. « L’absence d’alternance, ce n’est pas une question de culture, comme voudraient le faire croire les dictateurs. Ce sont des systèmes politiques organisés autour de l’accaparement du pouvoir et des richesses. Dans ce système, qui profite aux dirigeants en place et à leur clientèle, mais aussi à bien des États et des investisseurs étrangers, la population est prise en otage ». Rappelle le rapport. Lire le reste de cette entrée »





Togo, fin de la mission de la francophonie, les candidats en lice s’entendent pour aller à la présidentielle avec un fichier électoral non fiable.

12 04 2015
le Gal Sangaré

le Gal Sangaré

La francophonie vient de boucler sa mission qui consiste à travailler sur le fichier électoral décrié par l’ensemble des acteurs politiques de l’opposition. Deux tendances se dégagent face à ce scrutin. Ceux qui ont accepté d’aller à une élection sans les réformes devant garantir un minimum de transparence et ceux qui estiment que les conditions ne sont réunies pour une élection et donc y aller c’est légitimer le pouvoir cinquantenaire toujours en place. Les faits donnent raison à ceux qui disent niet à la mascarade électorale à la sauce Faure Gnassingbé aux résultats connus. Le chef de la mission de la francophonie, le général Siaka Sangaré affirme à la face du monde que ‘’le fichier n’est pas fiable mais consensuel’’, l’ensemble des 05 candidats ont signé un document pour aller aux élections avec un fichier non fiable.

Pendant près de 15 jours et selon les indiscrétions la francophonie a compté sur le soutien des candidats de l’opposition pour exiger et obtenir un audit du fichier ce qui supposerait un report minimum de deux à trois mois pour mettre un fichier propre à disposition. Lire le reste de cette entrée »





Dossier Kpatcha Gnassingbé, les Nations-Unies interpellent le ministre de la justice sur le refus de l’état togolais d’appliquer les conclusions du groupe de travail sur la détention arbitraire.

1 04 2015

NUIl  n’est pas superflu de rappeler que le pouvoir de Gnassingbé 2 ne respecte rien ni personne pas mêmes les Nations-Unies et ses démembrements.  Presqu’enfin d’année 2014, le groupe de travail sur la détention arbitraire a statué sur le cas Kpatcha Gnassingbé et ses Co accusés reconnaissant sans ambages que les détenus sont depuis lors en détention arbitraire. Face au refus du chef de l’état du Togo de libérer ‘’ses prisonniers attitrés’’ les Nations Unies qui viennent de se réunir à Genève sur l’état des droits humains dans le monde interpellent le ministre de la justice sur le silence criard du Togo et sa volonté de maintenir des citoyens en détention en violations des textes qui régissent les droits de l’homme.

Le ministre de la justice, Koffi Esaw connu pour ses croisades de prières en l’honneur du prince héritier du Togo est incapable en bon chrétien d’appliquer une décision onusienne ne serait-ce que pour prouver son humanité et ses valeurs chrétiennes. Lire le reste de cette entrée »





Togo, Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO met les pieds dans les plats et qualifie la constitution togolaise de ‘’manchot’’.

1 04 2015

fano‘’Nous avons une constitution manchot, il faut qu’elle soit complète’’ fustige Monseigneur Philippe Fanoko KPODZRO lors d’une rencontre d’échanges avec les jeunes sur la doctrine sociale de l‘église. l’ancien président du HCR est déçu qu’au cours des travaux de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR)  aucun des auteurs des exactions n’a reconnu avoir fait du tort aux togolais, constate attristé Monseigneur  KPODZRO. ‘’Sans vérité, la justice n’est pas possible’’ a-t-il rappelé.

Il  reconnait que son jeune collègue Monseigneur Nicodème Barrigah, qui a eu la charge de la CVJR a fait de son mieux mais les bourreaux n’ont pas été sincères ce qui met à mal le processus de réconciliation qui devrait être basé  sur la vérité. Tant que les auteurs ne feront preuve de contrition pour reconnaitre leur faute il serait illusoire de penser réussir ce challenge. Lire le reste de cette entrée »