Richard Laté Lawson Body : « Je peins la vie sous toutes ses formes. Qu’elle soit animale, minérale ou végétale ».

30 05 2015

llbrArtiste plasticien du Togo, pétri de talents, nous sommes allés à sa rencontre pour mieux découvrir son univers artistique, ses tableaux, ses sources d’inspiration et ses projets. En attendant sa participation à la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar,  Richard Laté Lawson Body revient dans cet  entretien sur son histoire d’amour avec l’art.

Bonne lecture !

 

Fabbi kouassi : Décrivez nous votre histoire avec l’art.
Richard Laté Lawson Body : Merci beaucoup pour la question. J’ai débuté en art en tant qu’apprenti calligraphe. Et plus tard, mes acquis en calligraphie m’ont permis de m’exprimer  aisément en dessin. Depuis les bancs de l’école primaire jusqu’à l’université, ma grande passion était la philosophie des couleurs. Je ne perdais aucune occasion de m’exprimer à travers la peinture ou la poésie. Après quelques années d’études en marketing et stratégies à l’Université de Lomé,  je me réinscris en apprentissage dans une grande imprimerie à Lomé pour élargir mes connaissances graphiques et surtout  pour voir de près de nouvelles possibilités qu’offrent les couleurs. J’associe peintures et calligraphies et j’ai fais de  nombreuses expositions individuelles ou collectives.

Fk : Vous semblez jeune à quel âge avez-vous commencé à peindre ?

RLLB : En bon ? J’ai débuté à l’âge de 9 ans, comme je l’ai dis plus haut en tant qu’apprenti calligraphe chez feu Ettey François à la Grande Chancellerie de l’Ordre du Mono (Présidence de la République togolaise). Et c’était en 1995. Lire le reste de cette entrée »

Publicités