Togo, les Evêques prennent le parti du peuple.

24 09 2017

Jamais aucune lettre de la conférence des évêques du Togo n’a  été aussi attendue et susciter autant d’intérêt.

L’église catholique sans ambages et langue de bois somme le pouvoir togolais a opéré de façon urgente les réformes politiques,  mieux les évêques du Togo souscrivent au retour de la constitution de 1992 votée par voie référendaire  à plus de 97% par le peuple du Togo.

« La Conférence des Evêques du Togo attache une importance particulière à ces réformes sans lesquelles il est impossible de ramener la paix et la cohésion sociale dans notre Pays ». lit-on dans cette énième lettre pastorale. En effet les responsables de l’Eglise catholique depuis un moment n’ont cessé d’interpeller la classe politique dans son ensemble notamment Faure Gnassingbé à opérer les réformes. Leur saisissant appel d’avril 2016 en est une parfaite illustration. A l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance du Togo.

Face au refus de Faure Gnassingbé d’acter les réformes, les évêques implorent la lumière du Saint Esprit sur les autorités togolaises à y souscrire dans les plus brefs délais.

La conférence des évêques n’a pas passé sous silence les répressions sauvages des forces de l’ordre et de sécurité lors des différentes manifestations de l’opposition. En plus d’avoir réprimé dans le sang à leur habitude elles ont fait intrusion dans les domiciles de paisibles populations pour les passer à tabac.

Tout en exhortant l’armée à adopter une attitude républicaine,  les évêques invitent les responsables des institutions de la République à éviter  d’afficher publiquement leur appartenance politique.

La dernière manifestation du parti au pouvoir a vu défiler dans les rues de Lomé certains patrons d’institutions sensés resté au-dessus de la mêlée.

Si cette sortie de la conférence des évêques est accueillie favorablement par la majorité du peuple togolais en quête de changement, les supporters de Faure Gnassingbé ne tarissent pas de critiques les plus acerbes à l’endroit du clergé catholique, que le pouvoir à la rescousse bien souvent pour éteindre les incendies politiques.

Faure Gnassingbé et ses amis entendront-ils raison pour une fois ? C’est le wait and see. Les habitudes semblent avoir la vie dure.

Les voix ne cessent de monter pour réclamer le retour à la constitution de 1992. Le pouvoir togolais pour l’instant reste sourd face à la volonté du peuple de limiter en occurrence les mandats présidentiels à deux afin d’arrêter Faure Gnassingbé dans son projet suicidaire de pouvoir à vie.

 


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :