Confirmé, avéré, le Togo est une dictature.

4 02 2020

Le pays du Président togolais Faure Gnassingbé est une dictature. Verdict du journal « The Economist », magazine britannique d’actualités, qui englobe un consortium de médias, qui a rendu public son rapport 2019 des pays par indice de démocratie. Indice qui met en exergue la capacité d’un pays réellement démocratique.
Un tel classement ne peut surprendre la majorité des togolais qui n‘a cessé de clamer que leur pays est une dictature, une monarchie, une dynastie. Autant de qualificatifs pour attester que depuis 1967 le Togo est dirigé par la famille Gnassingbé et apparatchiks. L’alternance depuis plus d’un demi-siècle n’a jamais vu le jour, malgré la volonté farouche des togolais de voir d’autres leaders présider à leur destinée ; peine perdue. Il lui est opposé la force des armes contre les mains nues.
Le régime togolais, un des plus sanguinaires et violents que compte l’Afrique occidentale.
Le Togo sans surprise est un régime autoritaire au même titre que la Corée du nord avec une moyenne de 3,1 sur 10.
En effet, le rapport de « the Economist » est sans doute destiné à une certaine opinion internationale qui fait semblant de ne pas être au fait du drame qui se joue dans ce petit rectangle de pays de 56.600 km2 de superficie pour une population de seulement 7 millions d’âmes.
Pour « The Economist », l’indice de démocratie est noté sur 10 avec 4 groupes de pays à distinguer dans le monde. Les pays à pleine démocratie ont un indice supérieur à 8. L’indice est compris entre 6 et 8 pour les pays à démocratie imparfaite. Ceux qui ont un indice entre 4 et 6 sont qualifiés de régimes hybrides. Et les régimes autoritaires où l’indice est inférieur 4.
Si la Norvège, l’Irlande et la Suède tiennent le haut du pavé en matière de démocratie, la France qui se vante de pays chérissant les valeurs de justice et d’égalité est classée 29em et se retrouve dans les pays à démocratie imparfaite.
Le Togo en matière de démocratie est le plus nul de la classe loin derrière le Bénin et le Ghana ses voisins immédiats.
« The Economist » s’est basé sur les critères comme les processus électoraux et le pluralisme, le fonctionnement du gouvernement, la participation à la politique, la culture politique et les libertés civiles.
Que le Togo se retrouve dans le même palier que la Corée du nord laisse mieux entrevoir les réalités de ce pays qui fait dans du maquillage démocratique pour paraître politiquement fréquentable.


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :