Liberté pour Carlos Kétohou.

1 01 2021

En toute circonstance et plus encore dans un régime totalitaire comme celui du Togo où la loi de la force prime sur la force de la loi, il est impérieux pour tout citoyen de défendre les positions de principes. Abstraction faite des accointances, des amitiés ou des inimitiés. Il s’agit de principe et de droit et donc de justice.

Lesquelles positions de principes incombent à tous et protègent tous y compris ceux qui violentent à souhait le peuple du Togo. Sans les positions de principes, la société bascule dans l’anarchie.

Si des voix se sont élevées au nom du droit pour des personnes au passé et présent sulfureux c’est pour le respect de ces principes.

Ce sont les mêmes principes qui permettent aux terroristes, aux criminels, s’ils sont appréhendés de bénéficier de leurs droits en conformité avec la loi.

Pour revenir au journalisme voici quelques articles du code de la presse du Togo

Du non‐respect de la déontologie en matière de presse

 Article.150, Tout manquement aux règles déontologiques prescrites dans le cadre du présent Code est passible d’une peine d’amende de 500.000 à 2.000.000 FCFA.

De la diffusion de fausses informations

 Article 153, La diffusion ou la publication d’informations contraires à la réalité dans le but manifeste de manipuler les consciences ou de déformer l’information ou les faits est passible d’une peine d’amende de 500.000 à 1.000.000 FCFA.

Des délits contre les institutions et les personnes

 De l’offense au Président de la République, aux membres des Assemblées parlementaires, du gouvernement et aux autres personnalités

Article 159, Constitue un délit d’offense au Président de la République, au Président de l’Assemblée nationale, au président du Sénat, au Premier Ministre, aux députés, aux sénateurs, aux membres du gouvernement et les institutions constitutionnelles, tout fait ou action manifestée par l’un des moyens énoncés dans le présent Code portant atteinte à l’honneur, à la dignité et la considération de leur personne, de même qu’aux fonctions dont ils assurent la charge. Le délit commis dans le cas prévu par cette disposition est puni d’une amende de 2.000.000 à 5.000.000 FCFA. En cas de récidive, le double de la peine maximale prévue est appliqué.

Article 160, Toute allégation ou imputation mensongère d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération des personnes ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. La publication directe, la diffusion ou la reproduction d’une allégation ou imputation qualifiée de diffamation, est punie d’une amende d’un million à 3.000.000 FCFA.

Observation : Nulle part dans ces dispositions sus prescrites il n’est fait mention du droit pour aucun représentant de l’Etat d’enlever nuitamment un journaliste, de le garder à vue pour des faits liés à son activité professionnelle.

Par ailleurs voici en rappel, la toute première mission de la HAAC, garantir et assurer la liberté et la protection de la presse et de tous moyens de communication de masse dans le respect de la loi.

LA LIBERTE ET LA PROTECTION DE LA PRESSE DANS LE RESPECT DE LA LOI.

Si les textes que la minorité au pouvoir elle-même s’est donnée pour avoir prédominance sur le peuple sans défense sont si difficiles à observer pourquoi ne pas les retailler selon leur conception de diriger un pays ?

Dans une dictature comme celle du Togo qui s’endurcie au fil des ans chaque citoyen est un prisonnier qui se sait car personne n’est en sécurité dans un régime autocratique.

Que la Providence veille sur le Togo.


Actions

Information

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :