*DECLARATION DE BENJAMIN AMOUZOUVI APRES SA LIBERATION*

23 10 2017

Je m’incline devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés sous le coup des balles assassines…
Après avoir recouvert la liberté, je voudrais dire merci à tous ceux et celles qui de près ou de loin ont contribué à ma libération.
En effet, j’ai vécu comme beaucoup de compatriotes un Mercredi(18 Octobre) particulièrement difficile. J’ai été interpellé au siège de mon parti(ADDI), alors que j’étais en concertation avec mes collègues du parti pour décider de la conduite à tenir, vu que des hommes cagoulés armés semaient déjà de la terreur dans le quartier. Quelques minutes plus tard, mon arrestation interviendra, conduit à un lieu inconnu…j’ai frôlé la mort…
D’autres jeunes restent toujours malheureusement dans leurs mains et souffrent de la pire des maltraitances..agissons !
Lire le reste de cette entrée »

Publicités




23 10 2017

Aucune juridiction dans le Togo du dictateur pour interpeller et juger les milices… Une aberration légalisée sous Faure que les adeptes qui se font appelés journalistes, chroniqueurs et autres marchands d’illusion applaudissent, soutiennent et justifient Une justice à deux balles avec des juges qui ne valent pas un clou font leur show pour dit on juger de paisibles citoyens.
Quand la nature se charge de vous et vos progénitures vous êtes les premiers à crier God.
C’est God qui vous donne le droit de tuer impunément vos semblables, de tabasser à mort des êtres humains et de les juger selon les désirs du prince ?
La vraie justice vous attend, attachez bien vos ceintures.





Le peuple togolais face à son destin.

23 10 2017

Faure doit quitter le trône usurpé ensanglanté au plus tôt. Histoire de limiter les dégâts. Ce pari à tenir ne dépend que du peuple traité comme une bête de somme par les forces dites de l’ordre et des milices au service de Gnassingbé 2. Aucun homme se faisant appelé chef d’État ne peut faire tuer pour un oui ou un non un peuple qu’il dit gouverner et jouer les prolongations dans le fauteuil. Les assassinats répétés des enfants sont intolérables à tout point de vue.
Aucun groupe de  » médiateurs ne peut se mettre au dessus de la constitution. Le droit de manifester est consacré par la loi fondamental du Togo. Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’ONU ne dira pas le contraire.
50 ans au pouvoir pour un clan, une minorité, une famille est antinomique à la démocratie. Le bon sens voudrait qu’on mette un terme à cette royauté dans un pays censé fonctionner selon les valeurs d’une République. C’est le fond de la question messieurs les chefs d’États qui vous bousculez pour dit-on régler la crise togolaise. Fabriquer des concessions fantaisistes à la coalition de l’opposition ne va pas le faire. Faites comprendre à votre homologue que lui et sa famille ont trop duré à la tête de ce pays qui appartient à près de 7 millions d’âmes. Un règne de 50 ans où le pillage systématique de tout ne profite qu’à une poignée de personnes est inacceptable.
Lire le reste de cette entrée »





Togo, libérez les!!!!

23 10 2017





Une révolution africaine qui fait paniquer le pouvoir togolais.

23 10 2017

Juste pour empêcher les togolais de regarder le film documentaire qui retrace les derniers moments de Blaise Compaore au pouvoir, la dictature cinquantenaire qui tient le pays entre la paume des mains, décide de plonger une bonne partie du Togo dans le noir.
Une coupure d’électricité qui n’a rien avoir avec la coïncidence encore moins un problème technique. Lire le reste de cette entrée »





Le Togo en mode interdiction.

16 10 2017

Le Togo en mode interdiction de tout. A cette allure « Etablissement Faure et Associés » finira par nous interdire d’aller à l’église, au restaurant, au sport, au boulot…
La clique au pouvoir va bientôt interdire de parler, de respirer si ce n’est à la gloire du fils du père.
Cette clique a déjà la capacité de rentrer dans nos têtes pour accuser tout ce qui respire de tentative de coup d’État ou de corruption. tous ceux qui rêvent du trône hérité par usurpation sont dans le logiciel à virus.
La mode interdiction tous azimuts n’est plus ni moins que le vent de panique qui s’empare du trône.
Aucun carnage comme en 2005 ne vous fera durer au pouvoir chers adeptes de la dictature. Ce sera le contraire. Tous ces officiers et milices à la gâchette facile doivent penser à leur demain et à leurs familles. Les poursuites judiciaires vont pleuvoir et ne venez pas parler de chasse aux sorcières après. Il est temps d’arrêter de servir le mal. Aucune puissance de feu, aucun plan d’élimination de paisibles citoyens ne va empêcher qu’un soleil nouveau ne se lève pour les enfants du cher Togo l’or de l’humanité.
Dieu bénisse le Togo défiguré, anéanti par la volonté de vils individus dépourvus de tout sens de la responsabilité.
Le jour vient. The game is over. Dieu l’a acté les cieux sont témoins.





Faure Gnassingbé et la descente aux enfers.

16 10 2017

Faure Gnassingbé et ses adeptes sont décidés à poursuivre leur descente aux enfers. Espérons qu’ils vont finalement voir la lumière du Saint Esprit et se sauver in extremis avant la colère divine.
Comme ça un concert est un motif pour trouble à l’ordre public. Des prières aussi vont troubler le sommeil du jeune dictateur à tel point que le fameux contre amiral n’a trouvé d’autres moyens que de l’interdire. Seuls les concerts pour la paix et meetings à la louange de l’héritier du trône usurpé ne troublent pas l’ordre public. Ceux qui veulent toujours porter des gants de docilité en face d’une dictature féroce qui assassine même les gamins de 09 ans réfléchissent et comprennent que ceux qui pensent avoir le titre foncier du Togo ne méritent aucun respect et doivent être traités comme tel.
 »L’interdicteur » qui fait office de maire sera sans doute aux premiers rangs demain dimanche pour donner le corps du Christ. Sacrilèges et bêtises, la tasse de thé des nés avant la honte. Ici c’est Togo. Les cervelles sont vraiment mélangées.