Il y a 09 ans Faure Gnassingbé succéda à son défunt père dans un torrent de sang.

27 04 2014

indexLe 26 avril 2005, le Togo comme de coutume a brillé par un holdup électoral inouï, où l’image de l’armée « sécurisatrice » des urnes sous les aisselles à fait le tour du monde. Tous les moyens étaient bons pour permettre à un fils de succéder à son père même s’il faut passer à la tronçonneuse toutes les populations togolaises, quitte à ce que le fils du père règne sur les animaux et les choses. Ce pan de l’histoire du Togo personne ne peut l’effacer même si le régime de Faure Gnassingbé donnerait tout pour falsifier sa venue sanglante au pouvoir. Les discours creux sur la réconciliation qui invitent les togolais à ne pas regarder dans le rétroviseur alors même que le fils reste identique au père ne peuvent être la panacée à gommer ce génocide orchestré par un pouvoir qui refuse de s’inscrire dans la modernité et le respect de la vie. Lire le reste de cette entrée »