Massacre de plus de 400 Togolais en 2005.

16 09 2010

Abass Bonfoh renvoie la balle dans le camp de Faure Gnassingbé

« Je n’ai vu aucun cadavre et je crois que les poursuites doivent commencer par George Bush », dixit l’ex-président de la République par intérim et actuel président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh, dans une interview accordée à notre confrère « Tribune d’Afrique ». Sur toute la ligne, l’ancien formateur des muscles a fait preuve d’un négationnisme en niant la réalité, malgré la présence de faits flagrants. En plus, il renvoie la balle dans le camp de Faure Gnassingbé, bref président par intérim imposé en février 2005 par un quarteron d’officiers et actuel président de la République. Lire le reste de cette entrée »