Alberto Olympio prend le parti des togolais.

2 10 2014

livre albertoLe président du parti des togolais et candidat à la présidentielle de 2015 va procéder d’ici la mi-octobre au lancement officiel de son livre programme baptisé «  je prends le parti des togolais ». Ce livre de 293 pages est préfacé par Jacques Attali, ancien conseiller spécial du président François Mitterrand  de 1981 à 1991. « Alberto Olympio pourrait continuer de vivre une vie passionnante comme chef d’entreprise. Les démocrates du monde entier ne peuvent que le remercier de vouloir mettre son talent au service de son pays. D’autres, je l’espère, dans d’autres pays africains suivront son courageux exemple. Pour le plus grand bien de l’Afrique et du monde », peut-on lire à la fin de la préface de monsieur Attali.

Mon enfance au Togo, Paris, premier retour en Afrique, les Etats-Unis, retour en Afrique et création d’Axxend, sont les titres qui composent  la première partie du livre d’Alberto Olympio. La seconde dévoile son ambition pour un Togo moderne et est subdivisée en plusieurs axes notamment, restructuration de la constitution et des institutions, restructuration de l’armée et des forces de sécurité, renforcer la liberté de la presse afin qu’elle contribue au développement économique et social,  cadre économique, cadre social, cadre culturel, environnement. L’éducation, la santé, le sport, tous les aspects pour faire émerger le Togo  sont abordés dans ce livre programme.

Alberto Olympio a fait son entrée de façon inattendue dans l’arène  avec pour ambition de faire la politique autrement, « une politique de bon sens et sans tambour » aime-t-il à dire.  Sa venue n’est pas bien perçue autant du côté du pouvoir que de l’opposition. Le pouvoir n’a cessé de multiplier les manœuvres pour saboter le congrès du parti ainsi que les concerts gratuits organisés, celui du 27 avril a été interdit manu militari  avec en toile de fond le cambriolage de son domicile. Celui  qui devrait clôturer le premier congrès ordinaire du parti  a souffert de plusieurs sabotages. Non content de faire  suivre Alberto dans ses déplacements hors du Togo,  Faure Gnassingbé et compagnie envisagent de rejeter sa candidature, sans oublier les campagnes d’intoxications tendant à le présenter comme un pion du pouvoir,  ainsi que les mécanismes mis en place pour l’asphyxier financièrement. L’opposition de son côté estime que le fondateur d’Axxend  aurait mieux fait de la rejoindre que d’avoir eu  « le toupet » de créer un parti.  Tout en discrétion et pendant que les commentaires  s’alimentent autour de sa personne et  de sa formation politique, Alberto Olympio poursuit son programme  souvent loin des caméras tel qu’il l’a conçu depuis plusieurs années. Lire le reste de cette entrée »