Togo, le pouvoir de Faure Gnassingbé toujours dans la logique des violations systématiques des droits humains.

27 12 2011

(une photo de pierre prier)La crise estudiantine malgré les congés de noël et une accalmie douteuse constatées ces derniers jours reste à n’en point douter une bombe à retardement pour Faure Gnassingbé et ses amis.

La situation reste bloquée. Pour l’instant aucune discussion en vue entre gouvernement et associations estudiantines pour décanter la situation. Si les étudiants entre eux se retrouvent de temps en temps, aucune assemblée générale n’a été convoquée depuis la dernière réprimée sauvagement par les forces de sécurité qui ont enlevé les responsables dans des véhicules à immatriculation étrangères, aucun sit in depuis le dernier qui n’a pas eu le temps de démarrer avant qu’on emporte manu militari le président d’ULEETOD pour le jeter dans les cachots de la gendarmerie.

Du fait des fêtes de noël et vue la cherté de la vie surtout à Lomé la capitale, la plupart des étudiants ont préféré rallier leur village en attendant la reprise des hostilités.

On en était la quand, les forces obscures du pouvoir de Faure Gnassingbé qui flairent un retour des revendication avec une certaine radicalisation du côté des mouvements estudiantins a cru bon au lieu de régler les problèmes comme le ferait toute autorité responsable, s’illustrer par des méthodes de voyou en piégeant des honnêtes citoyens avant de les enlever contrairement à toute procédure en la matière. Lire le reste de cette entrée »