Déjà 4ans de présidence pour Faure Gnassingbé.

1 05 2009

Pour certains observateurs de la vie politique togolaise il faut laisser le fils du père aller au bout de son mandat avant de faire le bilan de sa gestion du pays. Nous autres estimons que entre quatre ans et cinq ans il n’y a pas grande différence et ce qu’on n’a pas pu faire en quatre ans on ne peut le faire au cours des douze mois restants.

(Faure Gnassingbé)

(Faure Gnassingbé)

Juste pour relever que depuis que le fils du père est au pouvoir rien n’a changé soutiennent de nombreux togolais. L’intéressé lui-même estime que le bilan n’est pas nul. Lire le reste de cette entrée »





Le Pouvoir, l’Argent et le Peuple.

21 03 2009

 « Ta vertu met ta gloire au-dessus de ton crime » (Corneille)

Qu’est-ce qui se passe au Togo depuis l’arrivée de Faure à la tête du pays ? On dirait « une malédiction plus » pour les Togolais comme ses fameux « vingt plus ». Comment ne l’appellerait-on pas malédiction, étant donné que dès son arrivée au pouvoir, malgré la haine fort justifiée dont il avait été la cible de tous les côtés, le monsieur avait promis monts et merveilles à ses compatriotes dans l’espoir de calmer leur colère et les amener à l’adopter. Malgré cela, la mayonnaise n’avait pas pris en 2005. Chemin faisant, malgré eux, des Togolais avides de changement avaient décidé de prendre leur mal en patience et faire contre mauvaise fortune, bon cœur, comptant sur l’adage selon lequel « de la marmite noire de la grand-mère est sortie la blanche bouillie de maïs ». Cela veut tout dire. Comme pour renforcer la crédibilité de ses promesses, le fils héritier du trône balança aux Togolais ces paroles cabalistiques : « Lui c’est lui, moi c’est moi ».

Lire le reste de cette entrée »





Le ras-le-bol des expropriés de Lomé 2

12 03 2009

Les victimes veulent rencontrer Faure Gnassingbé

          La construction du Palais Présidentiel de Lomé 2 avait nécessité beaucoup d’espace. Outre le domaine foncier devant abriter le Palais, des raisons relevant de la sécurité du Chef de l’Etat ont été évoquées pour confisquer aux propriétaires terriens de la zone, plusieurs hectares de terres. Des gens qui vivaient ou travaillaient tranquillement la terre dans le périmètre sollicité ont été tout simplement dépossédés de leurs biens. Depuis, ils ont tout perdu et vivent dans la galère.

 

(faure gnassingbé)

(faure gnassingbé)

 

Lire le reste de cette entrée »