Faure Gnassingbé refuse de doter le Togo d’un cadre normatif et fonce dans l’organisation d’un scrutin présidentiel non consensuel.

20 12 2014

faureLa commission électorale nationale indépendante (Céni) continue de progresser comme si de rien n’était. L’opposition dont une partie y est représentée, joue le jeu malgré elle tout en criant réformes politiques et électorales. La commission électorale a établi son chronogramme électoral et si rien n’est fait,  le Togo va  vers un nouveau coup de force dans le cadre du scrutin présidentiel de 2015.

Ainsi le 20 janvier 2015, le corps électoral est invité à se faire recenser. La Céni va vite avec la mise en place de 42 commissions électorales et des centres de recensements. Elle assure dans la foulée les formations de ceux qui vont outiller la force sécurité élection présidentielle 2015 de même que les formations pour les acteurs de la société civile et ceux des médias. Tout ceci rien que pour le compte du mois de décembre 2014. Pour une commission qui n’avait aucun moyen financier il y a encore quelques semaines, le pouvoir togolais, champion dans les organisations électorales à la va vite  décaisse des fonds qui vont servir à organiser le holdup de 2015 avec la caution de l’ensemble de la classe politique. Lire le reste de cette entrée »