Séquestration, intimidation, bastonnade, le pouvoir de Faure renoue avec les vieilles habitudes.

21 09 2010

En remplaçant son père Gnassingbé Eyadema à la tête du Togo et pour répondre à ceux qui le comparent à juste titre à son géniteur, Faure Gnassingbé rétorquait, lui c’est lui, moi c’est moi.

(la main en lambeau d'un journaliste par les civils munis d'armes blanches)

Comme pour dire qu’il n’a rien avoir avec le dictateur mais comme un chien donne naissance à un chien et non à un chat Faure Gnassingbé est rattrapé par les évènements et par son hypocrisie.

Lui c’est lui, moi c’est moi veut dire en réalité je suis pire que mon papa chéri.

Depuis la mascarade du 04 mars, la situation socio politique s’empire de jour en jour. Et pour toute réponse à l’endroit des contestataires, la méthode forte. Pendant que le fils du père parle de réconciliation on en est encore à bastonner les citoyens, à les pourchasser tel dans un rallye, à les traquer, à les arrêter et leur moto avec, à séquestrer les leaders. Lire le reste de cette entrée »