Togo, la LTDH demande la réintégration des députés ANC révoqués.

6 11 2011

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme exhorte à nouveau le Gouvernement togolais à prendre ses responsabilités en vue de mettre immédiatement fin à des violations des droits humains en exécutant totalement, dans son entièreté et de bonne foi la décision de la Cour de Justice de la CEDEAO.

 Le Vendredi, 07 octobre 2011, la Cour de Justice de la CEDEAO saisie d’une requête introduite par Neuf (09) anciens députés de l’Union des Forces de Changement (UFC) exclus de l’Assemblée Nationale, a rendu son arrêt par lequel elle a constaté la violation, par l’Etat togolais, d’une liberté fondamentale des requérants, notamment le droit d’être entendu, prévu par les articles 10 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et 7 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Cette décision qui a fait l’objet de diverses interprétations et commentaires au sein de l’opinion nationale et particulièrement au sein de la classe politique,  est  en partie ainsi libellée dans son dispositif : Lire le reste de cette entrée »

Publicités