Togo, Le vital secteur de la santé en totale agonie sous Faure Gnassingbé.

18 08 2014
dans un hôpital à Paris

dans un hôpital à Paris

Il n’est un secret pour personne qu’en presque 50 ans de pouvoir, le Togo est dans une situation critique. Un confrère journaliste disait déjà en 2006 en conseil de rédaction,  que « si le Togo  était un organisme vivant il devait mourir depuis et ses obsèques faites ». En réalité ils sont nombreux à se demander comment le Togo arrive à tenir malgré cette gestion calamiteuse qui ne répond à aucune rigueur ni vision ? la santé dans tous les pays au monde reste un secteur, clé, primordial et vital sauf au Togo où le secteur est dans un état de délabrement indescriptible laissé aux soins d’un  chef de gouvernement qui a mille choses à faire pour gérer en plus un portefeuille  qui représente l’âme de tout programme politique sérieux. Décryptage d’un système de santé en totale agonie.

Le système de la santé au Togo est quasi inexistant avec de graves manquements dans la prestation, dans les prises de décision surtout que la santé n’a plus son ministre depuis  plusieurs mois déjà. Les ressources financières sont insuffisantes avec  un budget annuel qui reste des plus dérisoires chaque année, il varie entre 5 et 6%. Il a chuté cette année et couvre  seulement  le 1/3 des dépenses prévisionnelles.

Au centre hospitalier universitaire de Lomé par exemple, le bloc opératoire est dans un piteux état avec des  sanitaires semblables à ceux des  pays en ruine ou post guerre. Les  lits des patients datent de l’époque coloniale. Il faut aussi souligner  l’inexistence d’eau  courante. Les matériels d’opération  financés à près de dix milliards par la BIDC sont non opérationnels et pourtant c’est le conseiller personnel de Faure Gnassingbé sur les questions de santé qui a piloté un tel projet.  Un véritable scandale financier et sanitaire qui n’émeut guère les tenants du pouvoir au Togo. Si le plus grand centre hospitalier du pays avec pour mission de sauver les togolais est plus qu’un mouroir qu’en est-il des centre hospitaliers régionaux ? Lire le reste de cette entrée »