Les Eglises du Togo plaident pour la nécessité des réformes avant les élections présidentielles.

2 10 2014


égliseAlors que les représentants des églises au Togo ont toujours affiché une posture diplomatique interprétée comme une caution au régime togolais, ces « hommes de Dieu » viennent de rompre le silence en exigeant que les réformes politiques puissent se faire avant la tenue des élections présidentielles. Même si le pouvoir en place à tourner la page des réformes et se concentre sur comment faire accepter le prochain holdup électoral, la position des églises a le mérite de ressusciter le débat sur les réformes  et de prendre l’opinion et l’histoire à témoin de ce qui pourra advenir dans le cas de ces élections prochaines. De l’avis de nombres d’observateurs, les églises font bien de dire pour une fois et sans langue de bois que les réformes sont indispensables.

La conférence des évêques, qui n’est pas à sa première demande vis-à-vis de l’ensemble de la classe politique pour les réformes revient à la charge cette fois ci avec, le bureau exécutif de l’église évangélique presbytérienne du Togo et le comité exécutif méthodiste du Togo. Dans une déclaration conjointe ces trois entités demandent aux acteurs politiques de réintroduire les réformes institutionnelles et constitutionnelles à l’assemblée nationale. Les trois églises ne cachent pas leur déception face au silence constaté suite au rejet du projet de loi de révision de la loi fondamentale  depuis le 30 juin 2014. Lire le reste de cette entrée »