Dossier Kpatcha Gnassingbé, les Nations-Unies interpellent le ministre de la justice sur le refus de l’état togolais d’appliquer les conclusions du groupe de travail sur la détention arbitraire.

1 04 2015

NUIl  n’est pas superflu de rappeler que le pouvoir de Gnassingbé 2 ne respecte rien ni personne pas mêmes les Nations-Unies et ses démembrements.  Presqu’enfin d’année 2014, le groupe de travail sur la détention arbitraire a statué sur le cas Kpatcha Gnassingbé et ses Co accusés reconnaissant sans ambages que les détenus sont depuis lors en détention arbitraire. Face au refus du chef de l’état du Togo de libérer ‘’ses prisonniers attitrés’’ les Nations Unies qui viennent de se réunir à Genève sur l’état des droits humains dans le monde interpellent le ministre de la justice sur le silence criard du Togo et sa volonté de maintenir des citoyens en détention en violations des textes qui régissent les droits de l’homme.

Le ministre de la justice, Koffi Esaw connu pour ses croisades de prières en l’honneur du prince héritier du Togo est incapable en bon chrétien d’appliquer une décision onusienne ne serait-ce que pour prouver son humanité et ses valeurs chrétiennes. Lire le reste de cette entrée »