L’opposition togolaise rentre dans la danse électorale.

13 07 2013

imagesMalgré l’échec des discussions, discussions qui devraient permettre de décrisper un tant soi peu le climat socio politique tendu et travailler aux conditions de transparence des prochaines législatives, malgré donc l’absence de garantie de transparence des prochaines joutes électorales l’opposition togolaise a annoncé son entrée en campagne et sa pleine participation aux élections du 25 juillet prochain. Raison évoquée, empêcher le pouvoir d’avoir un boulevard et prendre de nouveau à témoin le peuple togolais.

L’annonce de la participation de la classe opposante aux prochaines législatives est diversement apprécié dans l’opinion ; pour certains togolais il ne serait pas judicieux de laisser Faure Gnassingbé et sa bande voler aussi facilement les prochaines élections. D’autres  fustigent cette décision. En effet après 23 ans de lutte pour un Togo démocratique l’opposition a toujours gagné les élections mais s’est à chaque fois vue voler sa victoire et souvent à coups de gourdins cloutés et de kalachnikov. Pour ces togolais, la lutte est à un tournant ou l’opposition doit cesser d’accompagner et de servir de caution à la machine à fraudes bien huilée du régime cinquantenaire et héréditaire ; pour ces togolais, la résolution de la crise togolaise qui ne fait que perdurer dépasse l’enjeu des élections et comme tel la lutte doit être repensée. Le boycott pour relancer la machine de la mobilisation est leur leitmotiv.

En effet depuis que l’opposition s’est engagée dans ce processus malgré le recensement avec l’enrôle ment des mineurs et étrangers, le dépôt de candidature et la comédie malsaine  de la cour constitutionnelle qui a annulé certaines liste de l’opposition dans les soi disant fiefs du pouvoir moribond,  avalisant contre tout bon sens des candidats de plus cent ans d’âge révolus mais actif professionnellement, et des candidats qui n’ont pas encore vu le jour, cette opposition sait pertinemment que ces législatives seront plus rocambolesques que toutes les autres réunies dans l’histoire électorale du Togo. Les réels mobiles qui sous tendent une telle décision sont à chercher ailleurs que la version officielle de responsables politiques qui soutiennent vouloir empêcher de laisser un boulevard au prince. Une litanie connue de l’opinion nationale et les togolais connaissent la suite, confient certaines sources. Lire le reste de cette entrée »