Elections au Togo, et l’histoire se répète avec une opposition prise au piège d’une nouvelle mascarade.

22 06 2013

le-pouvoir-de-Faure-Gnassingbe-use-de-la-terreur-pour-s-imposerComme il fallait s’y attendre et comme nous l’écrivions dans plusieurs articles déjà, l’opposition togolaise reste fidèle à ses stratégies infructueuses depuis près de 23 ans de lutte pour l’alternance politique à la tête du pays. En ce moment Faure Gnassingbé  et ses amis doivent se réjouir d’avoir eu encore cette opposition togolaise comme de vulgaires gamins car ce régime moribond et finissant a besoin de la participation folklorique de ses adversaires pour conférer une certaine légitimité et légalité aux législatives frauduleuses du 21 juillet prochain. Pour piéger l’opposition togolaise et la détourner du principal,  la recette elle est simple, brandir l’organisation des élections pour voir les yeux des opposants  togolais scintillés de bonheur.

Depuis l’annonce des législatives, malgré les discours officiels des responsables du Collectif Sauvons le Togo et de la Coalition Arc en Ciel, grâce à des  sources bien informées nous avions pu affirmer  que les opposants togolais habitués à mordre à l’hameçon d’élections frauduleuses  vont finir par rentrer dans les rangs pour le bonheur des vautours patentés qui régentent ce pays depuis bientôt cinquante (50) ans.

L’opposition togolaise est bel bien atteinte du « syndrome de complicité d’élections truquées ». Sinon comment comprendre que depuis l’histoire électorale de ce petit pays cette opposition reste enfermée dans un cycle infernal de participation aux mascarades  en âme et conscience et crie après aux  hold ups ? De deux choses l’une.  Soit cette opposition  joue  avec le destin de tout un peuple en optant depuis plus de deux décennies  pour une stratégie qui sert des intérêts égoïstes, soit elle est naïve au point de ne pas savoir ce qu’elle fait. Mais évidemment l’opposition togolaise est tout sauf naïve et sait très bien ce qu’elle fait en  jouant le jeu du pouvoir. Lire le reste de cette entrée »