togo, le CACIT écrit à la commission vérité justice et réconciliation.

26 01 2010

(major kouloum)

Monsieur le Président,

Le 29 mai 2009, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation a été officiellement installée par le Président de la République après de nombreuses consultations menées auprès de divers acteurs issus de la société civile, des milieux universitaires et des congrégations religieuses.

Au-delà d’une simple formalité, cette installation et votre nomination à la tête de la commission ont suscité beaucoup d’espoirs au sein de la population quant à la possibilité de connaître la vérité sur les violences politiques que le Togo a connues dans le passé et à l’enclenchement d’un processus de réconciliation véritablement durable dans le pays.

Le CACIT, initiateur de la Plateforme Justice

(colonel yark)

Transitionnelle des Organisations de la Société Civile et des médias, qui s’est donnée pour mission d’accompagner votre Commission, se réjouit du démarrage effectif de vos travaux. Il note avec satisfaction que vous avez entamé des actions de sensibilisation dans le pays, entre autres, à l’endroit des acteurs politiques, des députés à l’Assemblée nationale, des chefs traditionnels, des forces de l’ordre et de sécurité. Il constate aussi que, dans la perspective du scrutin présidentiel de 2010, vous avez lancé des appels à l’apaisement et invité les populations à promouvoir et à défendre les valeurs de non violence.

Le CACIT tient à vous encourager dans ce sens et vous exhorte à continuer vos initiatives sur le terrain afin que la présidentielle prévue pour le 28 février 2010 se déroule dans la transparence et sans violence.

A cet effet, il voudrait attirer votre attention sur un certain nombre de facteurs qui, s’ils ne sont pas pris en compte, risquent de compromettre votre mission. Lire le reste de cette entrée »