Togo, présidentielle 2015 sur la base d’un fichier corrompu, la francophonie contrainte de suggérer un audit au pouvoir de Faure Gnassingbé.

26 03 2015

feaoLes voix ne cessent de s’élever pour dénoncer le degré inquiétant de corruption du fichier électoral de 2013 qui sert de base pour la présidentielle d’avril prochain. Après le CAP 2015 qui a travaillé sur un échantillon de 50 centres de recensement et de vote pour 29.000 doublons détectés, c’est au tour du président du parti des togolais, Alberto Olympio de présenter à l’opinion nationale et internationale que la totalité du fichier ayant servi aux législatives de 2013 comporte près de 260.000 doublons. Pour un scrutin à un tour avec 05 ou 06 candidats c’est énorme. Cette expertise prouve à suffisance que la prochaine présidentielle ne sera qu’une mascarade de plus.

259.735 doublons, soit 8,78% du fichier pour un  total de 2.957.018 électeurs avec en perspective 17 à 26% de doublons pour le scrutin de 2015. Tels sont les résultats de l’informaticien Alberto Olympio, président du Parti des Togolais en présence de la presse nationale, internationales, des représentants d’institutions internationales et de la société civile ce mercredi à Lomé. Lire le reste de cette entrée »