Togo, Décès du détenu Atandi en ce jour du 27 avril

27 04 2014

Pendant que le peuple togolais commémore le 54 èm anniversaire de son accession à la souveraineté internationale, les conditions inhumaines se poursuivent pour les prisonniers togolais. Le plus Faure des togolais n’a daigné élargir les détenus ne serait ce que pour désengorger les mouroirs de prisons comme c’est chanté dans les beaux discours. Le nommé Atandi, celui là même qui a été manipulé dans le dossier Bertin Agba, du nom du richissime homme d’affaires togolais torturé puis incarcéré à la prison civile de Tsévié, à rendu l’âme ce jour du 27 avril aux environs de 17H20 au cabanon, au CHU Sylvanus Olympio.

IMAG0022
Atandi fait partie des acteurs que le pouvoir a fabriqué de toutes pièces pour jouer un rôle de mauvais aloi dans le ténébreux dossier dit d’escroquerie internationale qui met en première ligne Abass al Youssef, Loïc le Floch Prigent, Agba Bertin et accessoirement l’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona. Lire la suite »





les organisations de défense desdroits de l’homme dénoncent la détention arbitraire de l’homme d’affaire togolais Bertin AGBA.

12 07 2012

Les oddh dénoncent la détention arbitraire dont fait l’objet M. Agba Sow Bertin et demandent instamment au procureur général près la cour d’appel de lomé et au garde des sceaux, ministre de la justice d’exécuter l’arrêt n°48/12 du 20 juin 2012 rendu par la chambre judicaire de la Cour Suprême du Togo en procédant à sa mise en liberte pure et simple

 

Le lundi 07 mars 2011, M. AGBA SOW Bertin a été arrêté dans les bureaux dela Société OPS, dont il est le Président Directeur Général, par des agents de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR). Il sera conduit dans les locaux de cette Agence où il sera gardé pendant dix (10) jours et torturé, avant d’être mis à la disposition de la gendarmerie nationale.

Déféré et placé sous mandat de dépôt le 25 mars 2011, il sera transféré à la prison civile de Tsévié qui est encore la plus surpeuplée du Togo. Malgré la dégradation de son état de santé attestée par le son médecin traitant le Docteur OCLOO Atsu qui conclut le 15 juin 2011 à la nécessité d’une meilleure prise en charge dans un centre spécial, toutes les demandes faites dans ce sens sont restées sans suite, en violation du principe premier de l’ensemble de principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme de quelconque de détention ou d’emprisonnement, adoptés par les Nations Unies le 09 décembre 1988 et de l’alinéa 2 de l’article 16 de la Constitution togolaise du 14 octobre 1992 qui disposent respectivement que :

« Toute personne soumise à une forme quelconque de détention ou d’emprisonnement est traitée avec humanité et avec le respect de la dignité inhérente à la personne humaine ».

« Nul n’a le droit d’empêcher un prévenu ou un détenu de se faire examiner par un médecin de son choix ».

Il n’est pas superflu de rappeler que même sur son lit de malade au CHU de Lomé Tokoin, M. AGBA SOW Bertin a été menotté.

Ce traitement réservé à M. AGBA SOW Bertin sera à l’origine d’une crise consécutive à un accident cardio-vasculaire des suites de laquelle il sera admis au CHU Campus de Lomé, privé de tout mouvement, gardé et marqué aux pas par des agents de l’ANR. Et alors que son état de santé nécessitait encore son maintien au CHU Campus, M. AGBA SOW Bertin sera reconduit à la prison civile de Tsévié à l’insu même de son médecin traitant. Lire la suite »





Togo, Cas Bertin Agba, les organisations de défense des droits de l’homme réagissent.

5 04 2011

Le Togo en ratifiant officiellement le Protocole facultatif à la Convention contre la torture (OPCAT) le 20 juillet 2010 a pris une option décisive dans le domaine de la prévention de la torture et autres mauvais traitements.

(Carlos Kétohou, pdt CTDDH)

Lire la suite »