Togo, kpatcha Gnassingbé et les siens risquent de poireauter en prison, la cour de la CEDEAO sur les traces de la justice togolaise ?

28 04 2013

169-awa-nana-daboya

L’information vient de nous parvenir. Le délibéré dans l’affaire Kpatcha Gnassingbé s’est transformé en plaidoirie au nom des juges de la CEDEAO soupçonnés d’avoir cédé aux mallettes à frics de Faure Gnassingbé pour rendre une justice dictée par le pouvoir de Lomé.

Gnassingbe_Kpatcha432Les juges de la CEDEAO en décidant de reporter à plusieurs reprises le délibéré dans ce ténébreux dossier monté de toutes pièces par la clique au pouvoir, faisait déjà planer le doute sur leur indépendance et leur impartialité dans cette affaire cousue de fil blanc.

En plus des incessants reports  qui ne répondent à aucune règle juridique de l’avis de nombreux constitutionnalistes, la cour  vient de surprendre l’opinion par ce revirement spectaculaire et inattendu en décidant que le 14 mai 2013 sera une séance pour plaider le dossier.

Un revirement bien curieux qui donne pleinement raison à ceux qui soutiennent que des mallettes bourrées d’euros ont transité par Abidjan pour enfin atterrir  à Abuja. Objectif, user du dilatoire pour maintenir le député de la Kozah, Kpatcha Gnassingbé demi-frère de Faure Gnassingbé en prison. Lire le reste de cette entrée »





Togo, 27 avril 2013, discours traditionnel d’un chef d’état complètement égaré. Décryptage.

27 04 2013

imagesFaure Gnassingbé, chef de l’état du Togo par la force des choses, s’est de nouveau sacrifié à la tradition des discours à l’occasion de la célébration du 53em anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté internationale.

Une indépendance arrachée de hautes luttes par les pères de « l’Ablodé » dont Sylvanus  Olympio est et restera  le métronome et donc le père de la nation et de l’indépendance du Togo, en dépit de toutes les gymnastiques du père et du fils pour falsifier l’histoire de toute une nation avec malheureusement la complicité de certains  intellectuels businessmen et des prélats véreux.

 Depuis son arrivée au pouvoir dans des conditions rocambolesques, notamment dans un torrent de sang de milliers de togolais, Faure Gnassingbé le plus silencieux et muets des chefs d’états, puisqu’il ne fait que deux discours l’an, le 27 avril et le 31 décembre, s’est abonné aux discours creux avec des vœux pieux et des promesses non tenues.

 Ce 26 avril 2013, comme le veut la tradition,  après avoir allumé la flamme du monument de l’indépendance, Gnassingbé 2 s’est fendu d’un discours aux antipodes des réalités que vivent les togolais, à savoir une misère indescriptible où des milliers de citoyens peinent à s’offrir un repas le jour.

 Les togolais en huit (08) ans d’exercice du pouvoir par le prince du Togo sont déjà habitués à ses prêchi prêchas et n’attendaient absolument rien de ce discours. Et pour une fois ils ne sont pas déçus. Rien à se mettre sous la dent car avec Faure Gnassingbé c’est du réchauffé. Lire le reste de cette entrée »





Froidement assassinés par les forces de sécurité, le gouvernement empêche qu’on enterre dignement Anselme Sinandaré et Douti Sinaling.

25 04 2013

30553Décidément ceux qui disent diriger le Togo n’ont aucun respect ni pour les vivants ni pour les morts. Difficile d’enterrer des dignes togolais qu’on abat froidement dans la fleur de l’âge tels des lapins. A la veillée funèbre du jeune Anselme Sinandaré ce mercredi 24 mars 2013, les autorités ont soutenu craindre un débordement  donc ont forcé la famille à tout faire dans la précipitation.

En effet des tracts ont circulé dans la ville demandant aux populations de rester chez elles  « car ça va péter dans la ville »; une autre source nous a confié que les populations étaient décidées à faire enterrer un policier s’il le faut vivant, car le jeune Sinandaré ne sera pas enterré seul. C’est dire que la tension était vive.

Du coup comme à leur habitude le pouvoir a sorti tout son arsenal militaire pour dit-il sécuriser la ville mais en réalité c’est pour terroriser les citoyens. Toute cette artillerie pour une veillée funèbre ? C’est vraiment la panique  bord du navire Faure Gnassingbé. Lire le reste de cette entrée »





Incendies au Togo et le rapport des experts, le procureur de la république s’embrouille.

25 04 2013

Avec le tintamarre médiatique, les appels incessants de l’opinion notamment des membres du Collectif Sauvons le Togo (CST) dont la plupart des responsables et membres sont inculpés, et qui menaçait de publier le rapport à la place du régime en place si ce dernier ne le faisait dans les meilleurs délais, les autorités judiciaires sont finalement obligées de rendre  public seulement une partie du rapport scientifique des experts français et d’un israélien que Faure Gnassingbé aurait fait venir personnellement pour en savoir plus sur les circonstances de ces incendies qui ont décimé des marchés de Lomé et de Kara et par ricochet des vies de plusieurs générations de commerçantes togolaises.

???????????????????????????????

Selon le procureur Blaise Essolizam Poyodi, « il s’agit pour les experts français, Hervé Bazin et Major François Deblasi et pour l’expert israélien, Shlomo Maor,  de donner leurs avis sur l’origine et la cause de ces incendies. Il leur était également demandé de procéder aux prélèvements et analyses pouvant intéresser l’enquête ».

En bref, les experts concluent que les incendies sont d’origines criminelles. Avec l’utilisation du kérozène selon les experts français, alors que  l’israélien indique avoir constaté des vapeurs de benzène/essence.

Au regard de cette publication forcée du procureur, qui ne convainc que lui-même et la clique dirigeante,  si l’opinion est fixée sur l’origine et les moyens utilisés pour mettre les feux aux marchés, elle veut connaitre les réels auteurs de ces actes criminels. Lire le reste de cette entrée »





Assassinats de deux jeunes à Dapaong au nord-Togo, le gouvernement dit mettre en place commission d’enquête. Encore du bluff

24 04 2013

arton3347L’annonce de la mise en place d’une commission mixte Police-Gendarmerie pour faire la lumière sur les circonstances du décès de l’élève Sinandaré Gouyano Anselme a été faite ce mardi  à Lomé par le ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damehane, qui jure par tous les dieux que l’auteur du tir mortel sera traduit en justice. Ce qui serait une première, si tel venait à être le cas car l’une des méthodes de gouvernance de ce régime de père en fils qui totalise bientôt cinquante (50) ans de règne, c’est bien évidemment l’impunité.

Depuis l’assassinat du Premier Président démocratiquement élu du Togo, Sylvanus Olympio par le sergent Chef Gnassingbé Eyadema qui a d’ailleurs revendiqué sa mort dans le temps avant de ravaler sa langue, l’impunité est devenue une seconde nature de ce régime militaro fasciste où ses apparatchiks peuvent tuer les togolais sans avoir  à s’inquiéter de qui que ce soit, de quoi que ce soit et devant n’importe quelque juridiction que ce soit. Lire le reste de cette entrée »





Togo, malgré l’ouverture des établissements scolaires par les autorités, pas de reprise des cours martèlent les enseignants.

22 04 2013

elevesunicefDepuis la mort des jeunes Douti Sinaleng et Anselme Sinandaré par les forces de sécurité, le ton est monté du côté de la synergie des travailleurs (STT) qui s’oppose à toute reprise des cours contrairement la décision d’ouverture des écoles par le gouvernement.

Pour les travailleurs, tant que les assassins des jeunes lâchement abattus ne seront pas identifiés et traduits devant les juridictions du pays aux fins de subir la rigueur de la loi, aucune reprise des cours n’est envisageable, martèle la coordination de la synergie qui estime qu’elle doit bien cet acte civique et citoyen aux familles des victimes et surtout au papa d’Anselme, qui ironie du sort est du corps enseignant.

« A supposer que ce soit mon fils qui a été assassiné je ne supporterai pas que les cours reprennent ce matin. Alors que tous les parents d’élèves se mettent à la place de ses parents qui ont perdu leurs enfants », a rappelé un enseignant sur les ondes de radio légende ce matin. Lire le reste de cette entrée »





Togo, la synchronie des professionnels des médias dénonce des attaques entre journalistes sur des lieux de reportage.

22 04 2013

Depuis quelques semaines la Synchronie des professionnels des médias a constaté une ambiance délétère entre certains journalistes ou Directeurs de Publication marquée par des accusations, des attaques par journaux interposés voire des altercations sur les lieux de reportages. 026082010123222000000presseTogo
C’est ainsi que le mercredi 17 avril 2013, lors de la messe à la Paroisse Saint Antoine de Padoue en mémoire du jeune Anselme Sinandaré tombé sous les balles des forces de l’ordre, une vive altercation a opposé le Directeur de Publication du journal La Nouvelle Bonéro Lawson-Betum à deux journalistes-reporters dont l’un indépendant et l’autre officiant à la radio Kanal FM. Lire le reste de cette entrée »