Législatives au Togo, Gilchrist Olympio et son parti complètement défigurés.

30 07 2013

gilchrist-olympioL’ex leader charismatique de l’opposition, Gilchrist Olympio qui a contracté un accord contre nature avec le pouvoir dynastique de Faure Gnassingbé après la présidentielle de mars 2010 est visiblement le plus grand perdant de la fraude électorale du 25 juillet dernier avec seulement trois (03) petits sièges au prochain parlement.

Une vraie débâcle pour celui qui se dit « second man of the power » et dont les lieutenants vociféraient  encore  à la veille de ses législatives frauduleuses sur les médias que leur parti reste très populaire et que partout où il passe leur mentor est accueilli en héros. Tel on fait son lit on se couche, dit l’adage et voilà le fils du père de l’indépendance complètement lessivé et rangé dans les placards de l’histoire avec ce piètre résultat.

En dépit de tout ce que les responsables de l’Union des Forces de Changement débitent pour se donner bonne conscience, les togolais ont prouvé qu’avec ce résultat ils n’ont pas pardonné à Monsieur Olympio sa haute trahison pour avoir sacrifié la lutte de tout un peuple sous l’autel d’ambitions viles et perfides au nom d’une vengeance qui est un non sens.

Le chantre du, « si ce n’est moi, ce ne sera personne », récolte bien ce qu’il a semé. L’égocentrisme et le mépris des autres se payent toujours cash tôt ou tard. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Législatives au Togo, la messe est dite et le vainqueur éternel subtilise de nouveau le jackpot.

30 07 2013

TOGO-ELECTION_0Sans surprise et conformément à la tradition de la fraude, le régime cinquantenaire s’offre la part du lion à l’assemblée nationale avec une majorité très confortable de soixante deux (62) députés. Le RPT- UNIR au pouvoir depuis presque un demi-siècle et largement contesté dans le pays se donne une nouvelle occasion de narguer les togolais avec des votes de lois iniques et irréalistes les unes que les autres pour assouvir le désir de  pérennisation au pouvoir d’une poignée d’individus.

A en croire certaines informations, l’une des premières actions de ce parlement issu de la fraude électorale grandeur nature, sera de porter le mandat présidentiel de 5ans à 7ans  et au nom du fameux  principe de non rétroactivité de la loi commenté à tort où raison, le prince national s’offrira 14 nouvelles années au trône, totalisant 24 ans au pouvoir et concrétisant ainsi son rêve de bail illimité sur le petit Togo pour son propre bonheur et celui de la minorité qui s’accapare de tout.

Tous les ingrédients de la mascarade électorale étaient encore au rendez-vous de ces législatives. Une commission électorale taillée sur mesure avec une présidente militante et cadre du parti présidentiel, un recensement électorale biaisé avec des cartes d’électeurs signées d’un ancien président de l’institution, sans oublier l’enrôlement des mineurs et des étrangers, la création de bureau de vote fictifs, le bourrage d’urnes avec l’implication directe de certaines personnalités sensées pourtant données le bon exemple dans une République qui se veut de droit, des encres délébiles à la place des indélébiles, des observateurs électoraux véreux et leur refrain redondant, « malgré les irrégularités, le scrutin s’est bien déroulé », et bien d’autres stratagèmes dignes d’un régime sans foi ni loi expert en traficotages de toutes sortes. Lire le reste de cette entrée »





Togo législatives, le vote anticipé des forces de l’ordre et de défense marqué par des irrégularités.

24 07 2013

758873Comme nous l’écrivions dans nos précédents articles, les législatives du 25 juillet prochain au Togo sont organisées dans des conditions rocambolesques présageant des fraudes massives qui vont encore émaillées cette rencontre électorale comme c’est toujours le cas avec le pouvoir en place qui organise les élections pour les truquer en dépit du suffrage du peuple souverain. Le vote anticipé des corps habillés tenu ce lundi, vient le démontrer et laisse entrevoir l’issue de ce scrutin qui ne répond à aucune norme démocratique. Il est à rappeler que les recommandations de 2010 de la fameuse mission d’observation électorale  de l’Union Européenne demandaient que les militaires votent au même moment que l’ensemble de la population, mais le pouvoir fait fi de cette mesure et continue avec les vieilles méthodes. Voici quelques  irrégularités créées de toutes pièces par le pouvoir et qui ont entachées le vote des militaires consacrant pour une énième fois  la tradition de  la fraude.

L’un des signes patents de la fraude grandeur nature, le nombre de votants au niveau des corps habillés a presque doublé en trois ans. De 17.000 en 2010 ils sont environ 30.000 a voté ce lundi sur le territoire national. Même si les responsables de ce cette armée ont créé un mythe autour de l’effectif exact de la grande muette, les togolais savent que le nombre des forces de l’ordre de défense et de sécurité  se situe entre 13.000 et 18.000  hommes dans ce petit rectangle de pays qui a déjà un peu trop de corps habillés. Un effectif pléthorique qui répond à un dessein de militariser le pays aux fins de conservation d’un pouvoir qui a déjà totalisé 50 ans de règne de père en fils. Lire le reste de cette entrée »





Législatives au Togo, Ouattara et Goodluck en soutien à la dictature héréditaire.

21 07 2013

Envoyés en émissaires par la CEDEAO à la veille des législatives frauduleuses qui se préparent au Togo, les Présidents ivoirien Alassane Ouattara et nigérian Goodluck Jonathan ont confirmé que la CEDEAO est au bottes  de Chefs d’Etats véreux et  restera un soutien à la dictature togolaise. Ces deux représentants du syndicat des Chefs d’Etats, nonobstant les conditions anti démocratiques patentes dans lesquelles s’organisent ce processus électoral demandent à l’opposition de veiller à ce qu’il y ait la paix au lendemain du scrutin. Une honte pour des pseudos intellectuels qui ne savent pas qu’une élection transparente et démocratique n’a jamais été source de violence et que c’est le contraire qui est synonyme de violence avec d’énormes quantités d’hectolitres de sang. Alassane Ouattara venu dans un torrent de sang comme un certain Faure Gnassingbé a visiblement vite oublié sa venue au pouvoir ou bien il en est fier estimant que c’est la plus belle des manières d’accéder au trône.

 

Pour cette opération markéting, les syndicalistes de la CEDEAO étaient prêts à tout. L’opposition en pleine campagne a été détournée de son objectif l’espace de quelques heures pour venir satisfaire les désidératas d’individus au service du mal, d’intérêts obscurs et partisans.

Ils étaient prêts à tout, à mettre un avion à la disposition des leaders, notamment celui de l’ANC pour le convoyer vers Lomé pour cette comédie de mauvais goût et d’une nullité certaine. Une proposition que Monsieur Fabre aurait habilement déclinée en rejoignant la capitale par la route. Une véritable perte de temps et d’énergie que de se déplacer pour écouter les inepties de ses assoiffés hors série du pouvoir.

 

Seul message qu’ils ont eu sur les lèvres, « nous sommes venus apporter un message de paix de nos pairs de la CEDEAO. Nous demandons que les élections soient apaisées et non violentes. Nous exhortons l’opposition à ne pas les boycotter car la situation est presque la même en Afrique et un boycott serait suicidaire pour elle ». Une honte pour des premiers responsables de nos pays. Ils poursuivront plus loin, « l’opposition doit aller aux élections quelques soient les conditions. Pas question même de les reporter, pas plus qu’à revoir la question d’une Cour constitutionnelle ou d’autres institutions ». De quoi je me mêle diront certains à raison.

 

Nous avons tenu à relever ces quelques propos pour que les lecteurs puissent se faire une idée de la légèreté avec laquelle les problèmes des peuples africains sont traités au plus haut niveau. Lire le reste de cette entrée »





Alassane Ouattara et Goodluck Jonathan au Togo pour ramener Faure Gnassingbé à la raison ?

19 07 2013

De sources bien informées les Présidents ivoirien et nigérian sont dépêchés à Lomé par la CEDEAO pour échanger avec Faure Gnassingbé sur les conditions assez particulières et dangereuses dans lesquelles s’organisent les prochaines législatives. Cette mission intervient au moment où la CEDEAO vient de terminer son 43èm sommet tenu à Abuja ce jeudi. Interpellés de part et d’autres les Chefs d’Etats de la sous région craignent le syndrome de 2005 qui a porté Faure Gnassingbé au pouvoir dans le sang.

Il faut rappeler que cette rencontre fait suite à celle de Yamoussoukro, en avril dernier entre les Présidents Compaoré, Ouattara et Gnassingbé sur la situation sociopolitique délétère du Togo. A cette rencontre le numéro un togolais a été invité à prendre des mesures d’apaisement et d’ouvrir les discussions avec l’opposition. Une source nous confirmera plus tard que pour toute réponse le prince national a promis y réfléchir et consulter son état major. Une rencontre à laquelle participait en catimini mais très inquiet un certain Gilchrist Olympio qui ne voulait pas du tout d’un dialogue avec l’opposition mais qui voudrait faire intervenir les présidents burkinabè et ivoirien d’un deal qui serait entre lui et Faure sur le ticket présidentiel avec un « mandat cadeau » dont il devrait jouir en 2015. Comme quoi les  élections se font ailleurs au dos du peuple souverain.

Pour cette nouvelle visite, même si le site vuvuzéliste du pouvoir estime que Alassane Ouattara et Gooluck Jonathan sont à Lomé pour discuter de la sous-région et des élections au Mali, comme s’il fallait venir au Togo pour en discuter, des sources concordantes confirment l’inquiétude des Chefs d’Etats de la sous-région à voir le Togo sombré dans la violence aux lendemains des législatives du 25 juillet prochain. Lire le reste de cette entrée »





Togo, la société civile appelle de nouveau à la suspension du processus électoral.

19 07 2013

Urnes_25_07Il n’est un secret pour personne que les législatives du 25 juillet 2013 sont organisées dans des conditions rocambolesques. Une organisation anti démocratique qui viole les lois en République togolaise et le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance. Un protocole élaboré pour éviter les violences post électorales ; protocole auquel pourtant le Togo a fait semblant de signer. Pour ceux qui ne le savent pas, le Togo reste un champion dans la signature et la ratification des textes et conventions mais ne les respecte jamais. Lire le reste de cette entrée »





L’opposition togolaise rentre dans la danse électorale.

13 07 2013

imagesMalgré l’échec des discussions, discussions qui devraient permettre de décrisper un tant soi peu le climat socio politique tendu et travailler aux conditions de transparence des prochaines législatives, malgré donc l’absence de garantie de transparence des prochaines joutes électorales l’opposition togolaise a annoncé son entrée en campagne et sa pleine participation aux élections du 25 juillet prochain. Raison évoquée, empêcher le pouvoir d’avoir un boulevard et prendre de nouveau à témoin le peuple togolais.

L’annonce de la participation de la classe opposante aux prochaines législatives est diversement apprécié dans l’opinion ; pour certains togolais il ne serait pas judicieux de laisser Faure Gnassingbé et sa bande voler aussi facilement les prochaines élections. D’autres  fustigent cette décision. En effet après 23 ans de lutte pour un Togo démocratique l’opposition a toujours gagné les élections mais s’est à chaque fois vue voler sa victoire et souvent à coups de gourdins cloutés et de kalachnikov. Pour ces togolais, la lutte est à un tournant ou l’opposition doit cesser d’accompagner et de servir de caution à la machine à fraudes bien huilée du régime cinquantenaire et héréditaire ; pour ces togolais, la résolution de la crise togolaise qui ne fait que perdurer dépasse l’enjeu des élections et comme tel la lutte doit être repensée. Le boycott pour relancer la machine de la mobilisation est leur leitmotiv.

En effet depuis que l’opposition s’est engagée dans ce processus malgré le recensement avec l’enrôle ment des mineurs et étrangers, le dépôt de candidature et la comédie malsaine  de la cour constitutionnelle qui a annulé certaines liste de l’opposition dans les soi disant fiefs du pouvoir moribond,  avalisant contre tout bon sens des candidats de plus cent ans d’âge révolus mais actif professionnellement, et des candidats qui n’ont pas encore vu le jour, cette opposition sait pertinemment que ces législatives seront plus rocambolesques que toutes les autres réunies dans l’histoire électorale du Togo. Les réels mobiles qui sous tendent une telle décision sont à chercher ailleurs que la version officielle de responsables politiques qui soutiennent vouloir empêcher de laisser un boulevard au prince. Une litanie connue de l’opinion nationale et les togolais connaissent la suite, confient certaines sources. Lire le reste de cette entrée »