LE MAL.

4 04 2009

Sous quelque forme qu’il se présente, ne cédez JAMAIS devant le mal…

mal1

Même si vous êtes en train de perdre la vue ou l’ouïe, même si vous êtes paralysé d’un membre, prenez conscience de toutes les facultés, toutes les possibilités que vous possédez encore et grâce auxquelles vous pouvez continuer à agir, à apprendre, à vous perfectionner. Et ce qu’il vous reste surtout, c’est le sentiment et la pensée, qui sont les plus grandes forces. Faites appel à eux, car c’est en cultivant des pensées justes et des sentiments généreux que vous créerez en vous des dispositions bénéfiques qui contribueront même à améliorer votre état physique.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités