Coupure d’internet, la cour de la CEDEAO condamne le Togo.

27 06 2020

5 juin 2020, verdict sans ambages de la cour de la CEDEAO à l’encontre de l’Etat du Togo pour avoir délibérément privé des millions de citoyens de l’accès à internet.

Décision accueillie avec ferveur par la communauté des défenseurs du droit à la liberté d’expression.

Tout part d’une plainte de sept (07) organisations de la société civile et d’une journaliste-bloggeuse. Lire le reste de cette entrée »





Niger, la journaliste Sabou Samira victime d’un abus de pouvoir.

20 06 2020

Une plainte en diffamation de Monsieur Sani Mahamadou Issoufou, envoie en prison Sabou Samira, journaliste-bloggeuse.

Sani Mahamadou Issoufou alias Abba, est conseiller principal à la communication de la présidence et fils du Président Mahamadou Issoufou du Niger.

Envoyer en prison une journaliste pour un commentaire dont elle n’est pas l’auteure relève d’un intolérable abus de pouvoir.

En effet, l’accusation fait référence à une réaction publiée par un internaute sur Facebook concernant les personnalités impliquées dans l’affaire de ‘’l’audit du ministère de la Défense du Niger’’. Lire le reste de cette entrée »





Togo, les Évêques dans l’art du mimétisme.

20 06 2020

La prochaine lettre pastorale des Évêques du Togo peut déjà être écrite par tout citoyen lambda sans risque de se tromper. Avec une bonne dose de versets bibliques, Il suffira de dénoncer tout ce qui ne va pas bien et rebelote.

Dénonciations encore et encore. Ça s’appelle service minimum. Il faut en prendre acte et circuler. Vous rêvez de plus d’engagement de leur part comme au Bénin, au Cameroun, au Congo Démocratique ou en Côte d’Ivoire ? Chacun est fixé. Par ici, l’église va rester dans son coin. Lire le reste de cette entrée »





Le scandale du pétrole, tous interpellés.

20 06 2020

Vous vous dites opposants. Vous aspirez à diriger ce pays un jour.

Souvent surexcités de participer aux joutes électorales de la dictature , faisant fi des opportunités stratégiques qu’elles peuvent représentées malgré leur caractère pipé, sans aucun égard aux martyrs et aux souffrances des populations. C »est un fait. L’autre fait plus grave et révélé par les journaux L’Alternative puis plus tard Liberté, Un père, un fils, un petit clan sont assis sur le business du pétrole. Votre silence est tout un symbole. Lire le reste de cette entrée »





Lawrence Atilade: »À chaque génération, son sacerdoce. Et le nôtre s’inscrit dans l’union des cœurs et des esprits de tous les Ivoiriens ».

10 06 2020

Entretien avec  Lawrence Atilade, écrivain ivoirien, féru de la littérature politique du noir continent, admirateur de l’ex Premier ministre ivoirien Guillaume Soro à qui il a dédié son dernier ouvrage. 

Cet entretien aborde son actualité littéraire mais aussi la côte d’Ivoire du présent et du demain.

Vous venez de signer une œuvre-portrait qui retrace le tumultueux et enrichissant parcours de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, pourquoi un tel intérêt pour l’homme ?

LA: Un regard rétrospectif sur le microcosme politique ivoirien fait apparaitre Guillaume Kigbafori Soro parmi les figures de proue qui ont marqué la Côte d’Ivoire des deux dernières décennies. Comment donc imaginer la politique à venir sans analyser les faits, actes et paroles de celui qui, malgré son jeune âge, s’est révélé aux ivoiriens comme secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire dès 1995, puis à partir de 2002, porte-parole des forces nouvelles, un mouvement rebelle qui a occupé toute la partie septentrionale (70 % du territoire) pendant huit (8) ans à partir de 2002. Jusqu’à récemment (février 2019), Guillaume Soro était le président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, après avoir été deux fois Premier ministre et ministre d’État. Au moment où je vous parle, son nom continue de faire des vagues. Et moi, en tant que chercheur en science politique, dans le cadre de ma recherche doctorale, je travaille sur la notion de reconstruction des États post-crise par le pardon et la réconciliation. À ce titre, il m’a paru impossible de penser l’écriture de cette nouvelle page réunificatrice de la Cote d’Ivoire sans une analyse approfondie de l’un de ses acteurs clés.
Lire le reste de cette entrée »





Mieux vaut être à court d’argent que de bon sens » .

31 05 2020

Juste pour quelques billets nous oublions que rien ne vaut la dignité.

Togolais changeons un peu pour que Dieu que nous semblons appeler à tue-tête avec des spectacles inouïs d’une hypocrisie hors série écoute nos « in sincères » prières. Lire le reste de cette entrée »





« Le Togo nous appartient » …

31 05 2020

Le Togo, dans le subconscient de certains citoyens totalement à part et au dessus de tout leur appartient.

Ce pays pensent-ils est leur propriété privée, un patrimoine que jupiter leur a légué en héritage.

C’est ainsi que les barons forment leurs progénitures à le devenir et les officiers dits supérieurs font pareils avec les leurs.

Lire le reste de cette entrée »





Togo, Quand le treillis et une arme sont au dessus de toutes normes et valeurs.

31 05 2020

Fauché ce jour par l’un des petits dieux du Togo, Mohamed s’en est allé de façon foudroyante et imprévisible.

Eux, uniquement eux sont les seuls dotés de droit de vie et de mort sur tout ce qui bouge et respire. Même sur tout ce qui ne bouge. Ainsi en a décidé la classe dirigeante, opulente, condescendante, deshumanisante, depuis 15 ans au moins. Lire le reste de cette entrée »





Du lourd…Monseigneur Kpodzro, droit dans ses bottes.

31 05 2020

L’archevêque émérite n’a pas fait dans la dentelle. Chacun en a pris pour son grade.

58 minutes d’un discours lourd de sens surtout pour ceux qui dirigent ce pays de force par des puissances obscures depuis 54 ans.

Lire le reste de cette entrée »





Togo, les politiques et le parcours de l’embarras.

31 05 2020

Les hommes politiques du Togo avec leur mic mac, ont réussi à laisser de plus en plus le peuple au nom de qui ils disent lutter dans l’embarras.. Ça fait triste qu’à leur mort des réactions soient mitigées….et quelque peu forcées. Et pourtant ce sont de grands hommes… Des têtes bien faites et bien pleines pour ce pays… Qualités intellectuelles mondialement connues et reconnues pour certains. Et pourtant…

En principe, Ça ne devrait pas être seulement des partisans de ces illustres personnalités qui doivent se débattre pour les peindre en bien. Ou même en blanc ou en saint même si nul ne l’est. L’unanimité devrait pouvoir se faire autour de ces hommes et femmes qui ont choisi de lutter au nom du peuple.

Les peuples ne sont pas si bêtes pour rechigner à célébrer leurs héros comme il se doit et comme ça se voit un peu partout.

Et si les hommes politiques n’ont rien compris au combat qu’ ils pensent mener ? Et s’ils n’ont rien compris du minimum que le peuple du Togo attendait d’eux ? Et s’ils n’ont rien compris tout simplement du leadership et de ses exigences?

Le constat est amer et doit faire davantage réfléchir.

Pour les hommes et femmes politiques de ce pays il est triste de noter que le Togo n’est nullement leur préoccupation ou juste une préoccupation secondaire. Plus étonnant ils ont la particularité de faire un combat politique hors série qui ne se voit nulle part dans un contexte de dictature.

Comment dans une dictature dépourvue de toute humanité comme celle du Togo, c’est le « one man show » qui motive? « le moi » exacerbé qui a pion sur rue? Des calculs mesquins qui sont la tasse de thé ?

Et le peuple au nom de qui ils se prévalent ?
Et les martyrs et victimes à qui ils doivent tout ?

Après 30 ans il faut en tirer les leçons et libérer le peuple de l’emprise partisane pour lui permettre de rassembler les énergies à même de le conduire vers le chemin de sa libération.

Paix aux âmes des personnalités du Togo passées de vie à trépas sans avoir vu l’alternance.

Hommage éternel aux martyrs.

Courage et respect aux victimes.

Persévérance au peuple en lutte condamné à un combat en perpétuel recommencement tel dans le « mythe de sisyphe » d’Albert Camus.

La lutte reste entière et seul le peuple est appelé à la faire et l’achever dans la dignité indépendamment des chapelles politiques et malsainement partisanes.

Que la providence veille sur la chère patrie.