Togo, Faure Gnassingbé chez Sassou N’Guesso pour lui réitérer sa gratitude.

22 05 2015
une photo de journal Brazza

une photo de journal Brazza

L’information est révélée par le très introduit journal dans les palais présidentiel, La Lettre du Continent. Faure Gnassingbé dans sa logique de conservation de pouvoir envers et contre tout état au Congo Brazza chez son homologue qui fait beaucoup plus office d’un père adoptif, Dénis Sassou N’Guesso.

Le 15 mai 2015, Faure Gnassingbé qui mérite un prix Nobel en mascarade électorale état reçu par le numéro un de Congo Brazza lui-même membre du ‘’club’’ des chefs d’états qui ne veulent pas de limitation de mandat présidentiel.

‘’Faure remercie Sassou’’, met en titre la Lettre du Continent numéro 706 du 20 mai 2015. Le journal nous informe que c’est dans son fief natal d’Oyo au nord du pays que le président N’Guesso a reçu Faure Gnassingbé.  La dernière ‘’mascarade électorale’’ au Togo est le sujet principal de cet entretien. Lire la suite »





Togo et ses mascarades électorales, le fruit est présentable mais l’intérieur est pourri.

22 05 2015

serment faureLes conditions actuelles d’organisation des élections au Togo ne permettront certainement pas une possibilité de victoire de l’opposition. Aucune alternance n’est donc possible. Et ce pour plusieurs raisons.

Le contexte dans lequel ces élections sont à chaque fois organisées est totalement vicié et à l’avantage du régime cinquantenaire au pouvoir.

Sur le plan institutionnel, la cour constitutionnelle composée de 9 personnes est l’organe suprême de recours en cas de contentieux et de proclamation des résultats définitifs. De par sa composition inéquitable cette cour  est un instrument au service de l’exécutif. Deux petits exemples parmi tant d’autres pour l’illustrer :

En 2013 lors de l’élection législative, la Cour constitutionnelle valide une liste du parti au pouvoir contenant le nom du président en exercice d’un autre parti politique. Ce qui est contraire à la loi. Lire la suite »





Togo, libération de Pascal Bodjona et de kpatcha Gnassingbé, Faure Gnassingbé fait la sourde oreille.

22 05 2015

pbgLa cour de la CEDEAO a finalement délibéré à son siège à Abuja au Nigéria, dans le fameux dossier dit d’escroquerie internationale notamment le chapitre  Pascal Bodjona. Quelques mois plus tôt c’est le groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations Unies qui a demandé la libération immédiate de kpatcha Gnassingbé pour détention arbitraire. Depuis lors, c’est silence radio du côté du palais de la marina.

Pour une énième fois, le Togo s’est ridiculisé. L’état du Togo est sommé de procéder à la libération immédiate de l’ancien directeur de cabinet de monsieur Faure Gnassingbé, Pascal Bodjona, rentré en disgrâce pour des mobiles obscurs.

En plus de la libération immédiate, la cour condamne l’état du Togo à ses dépens et demande que le ministre Bodjona soit dédommagé à hauteur de 18 millions de FCFA au titre de dommages et intérêts. De sources proches du dossier, le montant du dédommagement qui est en deçà de ce que les avocats du ministre ‘’grand format’’ ont exigé au regard des préjudices subis. La cour de la CEDEAO se serait basée sur la jurisprudence créée, par le dossier kpatcha Gnassingbé où  les victimes de la torture ont été dédommagées à hauteur de 20 millions. Pascal Bodjona s’en sort avec 18 millions. Une de ses proches nous confiera : « l’essentiel c’est que Pascal recouvre sa liberté pour s’occuper de sa famille. Le reste n’a pas d’importance ». Lire la suite »





Togo, les ODDH réclament de nouveau l’arrêt du processus électoral.

22 04 2015

synDepuis son enclenchement, le processus électoral en cours dans notre pays a fait et fait encore l’objet de vives controverses quant à sa fiabilité, sa transparence, son équité et sa crédibilité, mais aussi et surtout quant à la nécessité de respecter les droits de l’homme avant, pendant et après le scrutin afin d’éviter le retour des vieux démons.

En ce sens, la Synergie des ODDH et de la Société Civile n’a de cesse attiré l’attention de tous les acteurs politiques, tant du pouvoir que de l’opposition, sur l’urgence et la nécessité de mettre en œuvre, avant toute élection, les réformes politiques prévues par l’APG et recommandées par la CVJR.

Malgré le fait que cette revendication soit portée par plus de 85% de Togolais, soutenue par les leaders communautaires, le clergé, la communauté internationale, le gouvernement togolais va faire démarrer, de manière unilatérale et de force, le processus électoral dans une atmosphère de vives et légitimes revendications politiques, rendue intenable par l’ébullition du front social.

À l’heure du bilan partiel, on note que le processus électoral engagé fait l’objet, dans son ensemble, de contestations continues, par les partis politiques de l’opposition, y compris ceux qui prennent part au scrutin, ainsi que par la Synergie des ODDH et de la SC. Cependant, l’élection est prévue pour se dérouler le 25 Avril 2015, avec un vote anticipé des forces de défense et de sécurité ce matin. Ce vote est lui aussi contesté, car un vote 02 jours avant la fin des campagnes électorales est vraiment inconcevable, à moins qu’on nous dise que les campagnes électorales ne sont que de simples formalités au Togo). Lire la suite »





Présidentielle 2015 au Togo, John Mahama le chef de l’état ghanéen ‘’en promenade’’.

21 04 2015

mahLe président ghanéen, président en exercice de la CEDEAO, John Mahama Dramani a effectué une seconde visite éclair au Togo dans le cadre du prochain scrutin présidentiel. Si pour la première visite le report de dix jours a réussi à camoufler que la CEDEAO reste de marbre face à la dictature qui ronge le Togo depuis près de 50 ans, cette seconde visite se révèle plus une promenade où Mahama qui ne fera pas plus que ces prédécesseurs à la tête de la CEDEAO, vient jouer au président de la communauté sous régionale venu constater que tout va ‘’très bien’’ notamment le processus électoral et appeler à la recherche du fameux consensus que les candidats ont trouvé miraculeusement  autour du fichier électoral.

Voilà en résumé ce que Gerry Taama, candidat au scrutin du 25 avril a posté sur son mur facebook au sortir de l’entretien avec le président John Mahama Dramani « Mon opinion personnelle est que cette visite-ci tend à juste confirmer qu’il n’y a pas de différends majeurs. Il avait presque réponse à toutes les inquiétudes soulevées par certains candidats. Pour le problème des dispositions sur le bulletin de vote, il a préconisé la sensibilisation, sur le vote anticipé des militaires et anciens combattants il a insisté sur la transparence, sur le fameux système SUCCES, il a insisté sur la présence des représentants des candidats dans les bureaux de vote, dans les CELI et à la CENI. Pour conclure, rien de nouveau sous les cocotiers. La campagne continue ».

Rien à se mettre sous la dent, tout va bien sous le ciel togolais, en  avant la mascarade et rendez-vous pour les résultats fabriqués maisons, surtout que le président ghanéen demande aux candidats en lice de s’abstenir de publier les résultats et de se contenter de ce que l’équipe de Taffa Tabiou, le président de la Céni va proclamer. Et surtout, en cas de contestations de le faire conformément à la loi, sans doute de façon très docile… Lire la suite »





Togo, présidentielle d’avril 2015, Faure Gnassingbé se laisse trahir.

21 04 2015

fegBientôt la fin de la campagne dans le cadre du cirque électoral du 25 avril 2015. Les 05 candidats qui ont choisi de se prêter pour une énième fois au jeu de la mascarade électorale ont rencontré les populations togolaises pour les charmer et les rassurer qu’ils sont le meilleur choix dans un scrutin vicié, pipé et verrouillé. C’est au cours de cette opération charme que les candidats se sont fait dévoiler, certains se sont laisser piégés notamment Faure Gnassingbé celui-là même qui n’a jamais gagné aucune élection au Togo. Lors de sa première sortie de campagne à Notsè le numéro un Togolais a laissé entendre : « Je n’accepterai pas et le gouvernement n’acceptera pas cette espèce de récréation malsaine d’après élection. Nous n’accepterons plus cela parce que nous avons beaucoup à faire ».

Revenant sur l’après présidentielle de 2010, une autre mascarade, faisant allusion aux marche de protestation et de contestation de son pouvoir, le fils d’Eyadema s’est lâché. Lire la suite »





Faure Gnassingbé disqualifié pour diriger le Togo.

17 04 2015

fgDans quelques jours, sauf surprise, le Togo connaitra un cinéma-électoral comme à son habitude. Les élections dans ce rectangle de pays sous l’ère du clan Gnassingbé et affidés depuis l’ère démocratique, sont dénuées de leur sens. Elles constituent   une promenade de santé pour ceux qui pensent avoir le titre foncier du pays. Les élections sont pour le régime togolais une occasion ‘’rêver’’ d’enlever à la démocratie tout son sens et d’user de fraudes inimaginables grâce aux institutions nationales et moyens de l’état  dont ils disposent pour se maintenir au pouvoir avec la complicité d’une certaine communauté internationale et d’une opposition de plus en  plus irresponsable et complice préférant s’associer à ses mascarades renouvelées pour des mobiles qui sont propres à ceux qui se réclament pourtant des forces du changement et de l’alternance.

Carton rouge à Faure Gnassingbé, le chantre d’une nouvelle mascarade électorale en ce 21èm siècle, la mascarade de trop pour un président de la république par filiation qui est tout sauf à sa place. Lire la suite »








Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 160 autres abonnés