Le Secrétaire Général adjoint de l’ONU demande la libération de Karim Wade et la réparation du préjudice subi.

7 06 2015
Adama DIENG

Adama DIENG

L’avis du groupe de travail des Nations Unies s’impose au Sénégal. Il s’agit de la libération de Karim Wade, tout en réparant le préjudice commis par son emprisonnement qu’il juge arbitraire. Ainsi, par la voix de son Secrétaire Général Adjoint Les NU, sont d’avis que le Sénégal est dans l’obligation de respecter l’avis du groupe de travail qui s’impose à lui.
Adama DIENG Secrétaire Général Adjoint des NU chargé de la prévention des Génocides et Conseiller Spécial de Bann Ki MOON a soutenu ce samedi que cet avis s’impose à l’Etat du Sénégal, qui a l’obligation de l’appliquer. Tout en rappelant la légalité du groupe de travail, « Le gouvernement a raison, le groupe de travail sur la détention arbitraire n’est pas un organe judiciaire, cependant c’est organe qui a son importance, elle a été créée il y a plusieurs décennies je fais partie de ceux qui avaient fait la promotion de sa création. Il y avait énormément de cas de détention arbitraire à travers le monde ». Selon lui, Dans l’affaire Karim Wade il y a eu des recours autour de la question de la détention arbitraire, la cours de justice de la CDEAO s’en était saisit et aussi le groupe de travail sur la détention arbitraire qui est arrivé à une conclusion qui a pu paraître une ingérence dans les affaires judiciaires. Lire le reste de cette entrée »





Togo, Faure Gnassingbé chez Sassou N’Guesso pour lui réitérer sa gratitude.

22 05 2015
une photo de journal Brazza

une photo de journal Brazza

L’information est révélée par le très introduit journal dans les palais présidentiel, La Lettre du Continent. Faure Gnassingbé dans sa logique de conservation de pouvoir envers et contre tout état au Congo Brazza chez son homologue qui fait beaucoup plus office d’un père adoptif, Dénis Sassou N’Guesso.

Le 15 mai 2015, Faure Gnassingbé qui mérite un prix Nobel en mascarade électorale état reçu par le numéro un de Congo Brazza lui-même membre du ‘’club’’ des chefs d’états qui ne veulent pas de limitation de mandat présidentiel.

‘’Faure remercie Sassou’’, met en titre la Lettre du Continent numéro 706 du 20 mai 2015. Le journal nous informe que c’est dans son fief natal d’Oyo au nord du pays que le président N’Guesso a reçu Faure Gnassingbé.  La dernière ‘’mascarade électorale’’ au Togo est le sujet principal de cet entretien. Lire le reste de cette entrée »





Togo, la plateforme contre la vie chère dénonce le statu quo des revendications sociales.

27 03 2015

sogAu cours d’une conférence de presse la plateforme contre la vie chère dresse de nouveau l’état de misère  dans lequel végètent les consommateurs togolais. La plateforme parle de dangereuse misère quasi générale avec des conséquences néfastes sur le quotidien des citoyens.

La plateforme qui regroupe des  organisations de la société civile rappelle les facteurs aggravant de la misère notamment,  la faiblesse du pouvoir d’achat des populations, l’augmentation sans modération des prix des produits pétroliers le 16 janvier 2014, le coût élevé des communications téléphoniques bien que mauvaises, le coût élevé de l’électricité et la gestion catastrophique et opaques des fonds prélevés pour l’éclairage public dans toutes les villes du pays.

‘’Nos actions à l’endroit des autorités et nos doléances depuis octobre 2014, n’ont abouti  qu’à de baisses insignifiantes des prix des produits pétroliers les 15 décembre 2014 et 13 janvier 2015 malgré la chute considérable du prix du baril à l’international. Ces réductions fantaisistes n’ont aucune répercussion réelle sur le vécu des consommateurs qui font face à l’augmentation sans cesse croissante des prix des produits de première nécessité et du maintien des frais de transport en l’état’’.  Rappelle la plateforme. Lire le reste de cette entrée »





Togo, le groupe des 05, déçu de la classe politique sur la question des réformes.

10 02 2015

5Le groupe des 5 auquel s’est ajouté depuis quelque temps la francophonie ne s’explique pas comment les acteurs politiques ne sont pas arrivés à un consensus sur la question des réformes.

Pendant que les réactions officielles du moins de la classe politique de l’opposition continuent de faire croire à l’opinion qu’elle obtiendra les réformes politiques avant les joutes électorales,  les représentants des puissances  occidentales accrédités au Togo semblent mettre cette question dans les tiroirs. Selon les discrétions, ces diplomates soutiennent être déçus de l’attitude non responsable de ceux qui disent combattre le régime. « Finalement ils crient réformes sans les vouloir » affirme l’un d’eux, « en tout cas ils ne font rien pour les obtenir », ajoute un autre.

C’était le même sentiment qui est ressorti de la dernière mission onusienne qui a rencontré les différents acteurs socio-politiques avant les élections.

Nicolas Berlanga Martinez, ambassadeur de l’union européenne au Togo vendredi dernier lors  d’une cérémonie des universitaires togolais a soutenu que les leaders politiques ont perdu le sens du patriotisme tout en précisant que c’est son appréciation en tant représentant de l’UE au Togo. Avant de poursuivre,  « Même mon pays d’origine, l’Espagne et d’autres pays d’Europe de l’Est ont éprouvé d’énormes difficultés avant d’assoir leur système de démocratie. Mais, arrivé à un certain moment, il y a eu quand même un petit consensus soit entre les politiques ou la majorité du peuple, qui a débouché sur la mise en place des institutions pour le bien du pays, voilà les deux raisons qui, selon moi, résument ou expliquent la situation sociopolitique togolaise ». Lire le reste de cette entrée »





Le compte rendu complet de l’audition du ministre togolais des affaires étrangères du Togo devant la commission des affaires étrangères du parlement français le 21 janvier 2015.

1 02 2015

rbRéunion avec M. Robert Dussey, ministre des affaires étrangères et de la coopération de la République togolaise.

La séance est ouverte à neuf heures cinquante.

Mme la présidente Élisabeth Guigou. Nous sommes très heureux et très honorés d’accueillir M. Robert Dussey, ministre des affaires étrangères et de la coopération de la République togolaise. Je vous remercie vivement, monsieur le ministre, d’avoir répondu à notre invitation pour cette audition qui n’est pas ouverte à la presse. Si notre Commission est très attentive à la situation sur le continent africain, nous avons eu, jusqu’ici, assez peu d’occasions d’évoquer celle du Togo, un pays avec lequel nous entretenons pourtant des relations de partenariat suivi. Nous sommes d’autant plus heureux que vous ayez pu prendre le temps de venir nous parler au cours de votre visite à Paris, et d’autant plus intéressés par ce que vous pourrez nous dire de la politique intérieure de votre pays, mais aussi de la politique régionale. Lire le reste de cette entrée »





Scandale dans le monde de la santé au Togo, le bloc opératoire fermé.

18 01 2015

Dans une correspondance  du 13 janvier 2015,  le professeur Michel Assang Dossim, du service de chirurgie orthopédique et traumatologique écrit au directeur général du Centre Hospitalier Universitaire  Sylvanus Olympio et qui a pour objet impossibilité de poursuite des programmes opératoires de chirurgie au bloc central. Ce courrier SOS est plus que révélateur de l’urgence de la situation dans les hôpitaux du pays.  Bonne lecture.

chu sylvac

CHU Sylvanus Olympio Lomé le 13 janvier 2015

Service de chirurgie orthopédique et traumatologique

Professeur Michel Assang DOSSIM

A
Monsieur le Directeur Général du CHU SO

Objet : Impossibilité de poursuite des programmes
opératoires de chirurgie au bloc central

Monsieur le Directeur,

Depuis plus de deux mois, par journée opératoire, il ne nous est plus possible d’opérer plus d’un patient. A l’origine de cette situation, des difficultés qui entravent le bon fonctionnement du bloc central. Au nombre de ces problèmes, nous notons : Lire le reste de cette entrée »





Togo, la cour suprême dans les dossiers Bodjona et Kpatcha, incapable de faire triompher le droit.

19 12 2014

Réunie ce 18 décembre 2014, pour donner une suite conformément aux règles de droit dans les dossiers d’atteinte contre la sureté intérieure de l’état ou dossier Kpatcha Gnassingbé et l’affaire dite d’escroquerie internationale pour laquelle Pascal Bodjona est mis en prison, suite à une erreur judiciaire, la cour suprême du Togo, la dernière juridiction de recours en la matière a manqué de courage pour donner au droit toute sa force. Elle a préféré faire plaisir à celui qui détient le véritable pouvoir judiciaire et tous les autres : le fils du père.

Dans le dossier Kpatcha Gnassingbé, la cour suprême qui s’est rendue fautive d’un procès inéquitable conformément à l’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO, contre toute attente déclare irrecevable la requête en rétractation des conseils du député de la Kozah. Comme quoi le Togo est champion dans les mascarades de procès mais rechigne à rectifier ses énormes bourdes et décisions iniques.

Kpactha Gnassingbé et Co accusés ne seront pas libérés selon le droit, si tel est le cas il y a longtemps que ces détenus devaient  recouvrir leur liberté selon l’arrêt de la cour de la CEDEAO mais ils le seront quand il plaira à Faure Gnassingbé qui est le  juge suprême du Togo et  dans ce dossier plus proche d’un montage rocambolesque que d’un réel putsch contre un pouvoir qu’il a pris lui-même à la faveur d’un triple coup de force sanglant  et pour lequel il se pavane toujours en toute liberté alors même que la constitution prévoit qu’il doit être poursuivi.

Par ailleurs, la cour de justice de la CEDEAO saisie de nouveau depuis plusieurs mois pour une clarification de son arrêt qui affirme que les requérants dans le dossier Kpatcha Gnassingbé n’ont bénéficié d’un procès équitable et ordonné que les violations puissent cesser sur les détenus doit dire clairement si les détenus doivent recouvrer la liberté. Lire le reste de cette entrée »