J’ACCUSE !

29 04 2014

« Chacun de tous ceux qui auront été immolés sur le satanique autel de la sordide oligarchie éyadémao-gnassingbéenne a droit à ce que son histoire personnelle soit connue de nous et retenue par notre mémoire collective, afin que lui soit rendu à jamais… l’hommage qu’il mérite » Godwin Tété.
J’accuse, à l’instar de l’illustre écrivain Emile Zola (1840-1902) qui en date du 13 janvier 1898, relativement à la retentissante ‘’Affaire Dreyfus’’, accusa les autorités gouvernementales françaises de l’époque. [Cf. mon livre ‘’Des principes fondamentaux du militantisme’’, Ed. Haho, Lomé (Togo), 2004 Annexe IV, pp. 107-128]. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Togo, Décès du détenu Atandi en ce jour du 27 avril

27 04 2014

Pendant que le peuple togolais commémore le 54 èm anniversaire de son accession à la souveraineté internationale, les conditions inhumaines se poursuivent pour les prisonniers togolais. Le plus Faure des togolais n’a daigné élargir les détenus ne serait ce que pour désengorger les mouroirs de prisons comme c’est chanté dans les beaux discours. Le nommé Atandi, celui là même qui a été manipulé dans le dossier Bertin Agba, du nom du richissime homme d’affaires togolais torturé puis incarcéré à la prison civile de Tsévié, à rendu l’âme ce jour du 27 avril aux environs de 17H20 au cabanon, au CHU Sylvanus Olympio.

IMAG0022
Atandi fait partie des acteurs que le pouvoir a fabriqué de toutes pièces pour jouer un rôle de mauvais aloi dans le ténébreux dossier dit d’escroquerie internationale qui met en première ligne Abass al Youssef, Loïc le Floch Prigent, Agba Bertin et accessoirement l’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona. Lire le reste de cette entrée »





Le régime de Faure Gnassingbé toujours dans la logique répressive

27 04 2014

Le collectif sauvons le Togo a appelé à une manifestation pacifique en vue d’exiger les réformes que le pouvoir refuse d’opérer depuis bientôt une décennie que Faure Gnassingbé est au pouvoir. Cette manifestation qui devait avoir lieu le 26 avril 2014 a été interdite en violation des textes qui régissent les manifestations publiques. Les rues de Lomé ont encore été le théâtre d’échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre.

???????????????????????????????
Selon certains recoupements c’est à cause de la présence de monsieur Vincent Bolloré dans la capitale togolaise que cette manifestation ne devrait pas se tenir. Lire le reste de cette entrée »





Togo, traditionnel discours du 27 avril, Faure Gnassingbé reste fidèle à ses prêchi prêchas.

27 04 2014

faure_gnassingbeEternel chapelet de promesses et de vœux pieux. Les 27 avril se passent et se ressemblent sous Faure Gnassingbé. Les mêmes propos mielleux qui contrastent avec la dure réalité miséreuse à laquelle les populations togolaises doivent faire face au quotidien. Une vie misérable imposée par la dictature à la grande majorité pendant que la minorité dont fait partie Faure Gnassingbé continue de piller à ciel ouvert les richesses nationales.

« Les liens indissolubles qui nous unissent depuis 54 ans, en tant que citoyens d’une même nation, nous commandent aujourd’hui et plus que jamais de nous rassembler, dans un même élan et au delà de tous les clivages, autour des valeurs républicaines», a dardé le fils du père. Faure Gnassingbé venu au pouvoir en foulant au pied les règles républicaines invite les togolais au respect de ces valeurs. Faut –il en rire ou pleurer ? Ces valeurs sont basées entre autres, sur les principes de liberté et d’égalité. Sous Faure Gnassingbé les citoyens sont-ils égaux ? Lire le reste de cette entrée »





Il y a 09 ans Faure Gnassingbé succéda à son défunt père dans un torrent de sang.

27 04 2014

indexLe 26 avril 2005, le Togo comme de coutume a brillé par un holdup électoral inouï, où l’image de l’armée « sécurisatrice » des urnes sous les aisselles à fait le tour du monde. Tous les moyens étaient bons pour permettre à un fils de succéder à son père même s’il faut passer à la tronçonneuse toutes les populations togolaises, quitte à ce que le fils du père règne sur les animaux et les choses. Ce pan de l’histoire du Togo personne ne peut l’effacer même si le régime de Faure Gnassingbé donnerait tout pour falsifier sa venue sanglante au pouvoir. Les discours creux sur la réconciliation qui invitent les togolais à ne pas regarder dans le rétroviseur alors même que le fils reste identique au père ne peuvent être la panacée à gommer ce génocide orchestré par un pouvoir qui refuse de s’inscrire dans la modernité et le respect de la vie. Lire le reste de cette entrée »





Entretien avec Farida Nabourema, l’auteur du livre la pression de l’oppression.

23 04 2014

« Mon livre encourage justement les gens à vaincre la mauvaise peur et à embrasser ce que j’appellerais une peur saine et légitime ».

photo.php
La pression de l’oppression aborde des sujets sur les causes, manifestations et conséquences de l’oppression. Farida Nabourema à travers treize (13) essais, est un appel à s’opposer à l’oppression. Ecrit dans un langage accessible, la pression de l’oppression met un accent sur les stéréotypes dans les domaines de l’engagement et de l’activisme politique. Paru aux éditions RiovaS, le livre a été publié à Washington DC, le 31 Janvier 2014. Il est disponible sur, Amazon France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Unis, Etats-Unis. Lire le reste de cette entrée »





Quatre décès en une semaine à la prison civile de Lomé.

22 04 2014

IMAG0034La situation en milieu carcéral reste une préoccupation majeure. Malgré les dénonciations presque au quotidien de la presse, des organisations de défense des droits humains au plan national et international, la situation perdure et les détenus continuent de côtoyer la mort.

IMAG0022
Du 06 au 13 avril 2014, quatre (4) décès sont intervenus à la prison civile de Lomé. Infection pulmonaire, crise de paludisme, sont les causes les plus courantes de ces décès. En dehors de ces causes, il faut noter, la surpopulation carcérale, l’absence de prise en charge des malades, la lenteur observée dans le processus d’évacuation des malades vers le CHU Sylvanus Olympio. Sur les 4 décès, l’un est intervenu dans l’un des bâtiments de la prison de Lomé, un moins de 5 heures de temps après dans les mêmes conditions, les deux autres au CHU, au Cabanon, lieu où les détenus sont soignés dont les photos laissent perplexe.

IMAG0032

Autre drame intervenu dans la même prison. Une jeune fille de 22 ans, Sowou Adjo rose a été déférée le 21 mars dernier pour avoir détourné 60.000 FCFA dans un débit de boisson sis au quartier Ablogamé. Le bar appartient à ses parents adoptifs, Rose est orpheline de père et de mère. Lire le reste de cette entrée »