Agbéyomé Kodjo : « le procès était réglé dans d’autres officines avant de venir au palais de justice ».

25 06 2010

Monsieur Agbéyomé Kodjo, votre parti vient d’être dissout. Êtes-vous surpris ?

Je pense quand même que c’est une surprise pour moi-même et pour mes collaborateurs, je considère que dès le départ que l’action en justice intenté par les deux anciens membres du parti devrait être déclarée irrecevable. C’est le même Sogoyou qui avait présidé les travaux. Aujourd’hui on le ramène et contre le court du débat contradictoire il prend une décision qui n’est pas une décision de justice.il a prit une décision politique.

(agbéyomé k.)

Vous voulez dire que le procès a été téléguidé par l’exécutif ?

Tous les togolais savent que c’est un procès politique et qu’on veut supprimer OBUTS, mais l’histoire retiendra que pour la première fois et c’est un grand honneur qu’on fait à OBUTS. Cette formation politique qui a à peine deux ans a fait un travail remarquable sur le terrain qui a inquiéter le pouvoir et qui a décidé de sa dissolution, le pouvoir a pris une grave décision, il lui appartient de tirer les conséquences de cette décision.

Qu’allez-vous faire ?

Dans le rituel classique on fera appel de la décision, enfin de toutes les façons, au niveau de ma formation politique nous sommes sereins. Ils veulent fabriquer un martyr politique, ils ont très bien commencé. Lire la suite »





Encore une première au Togo, le parti d’Agbéyomé dissout.

25 06 2010

(aggéyomé k.)

 

Le Togo vient encore de s’illustrer comme un pays atypique. Le tribunal de Lomé vient de prononcer la dissolution du parti de l’ancien premier ministre Agbéyomé Messan Kodjo, organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS).

 A compter de ce jour quiconque prononcera le nom du parti ou arborera l’emblème de ce dernier s’expose à des sanctions. Ainsi peut se résumer la décision complètement tirée par les cheveux du président du tribunal Sogoyou Pawélé, celui là même qui a déjà envoyé en prison monsieur Agbéyomé en 2005. Lire la suite »





Le Togo en colère, bilan 02 morts dont 01 par balles.

23 06 2010

Les togolais ont crié ce mardi leur ras bol à coup de cris, d’insultes, de barricades et de jets de pierres.
La situation commence par pourrir davantage et si Faure Gnassingbé et ses amis ne se ressaisissent l’explosion est imminente. Vue la détermination de ses hommes et femmes qui ne font que réclamer le bien vivre à travers, le manger, le boire, le vêtir, il y a matière à réfléchir.

On sentait de l’électricité depuis la veille avec le procès OBUTS VIDADA qui sera délibéré à une date non encore communiquée, la grève du personnel hospitalier qui réclame leurs arriérés de salaires et autres, celle des conducteurs qui dénoncent l’augmentation des prix du carburant. Une journée bien remplie malgré que les médecins aient ajourné leur mouvement pour le débuter dès demain ou non. Lire la suite »





Pasteur Edoh Komi écrit à Jean Ping.

22 06 2010

 PLAIDOYER DU MOUVEMENT MARTIN LUTHER KING POUR LA PARTICIPATION DE LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE AU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE DE L’OUGANDA DU 25 au 27 juillet 2010 ET A UNE REFORME RADICALE DE L’INSTITUTION AFRICAINE. 

(pasteur edoh k.)

 Excellence Monsieur le Président,

 Nous avons l’honneur de venir très respectueusement vous faire part de notre préoccupation relative aux énormes et importants sujets  qui affectent dangereusement  l’existence et l’épanouissement du continent africain.

      En effet le Mouvement Martin Luther KING est une Organisation Non Gouvernementale de promotion, de protection et de défense des droits de l’homme au Togo, en Afrique et dans le monde.

      Il est crée le 15 décembre 2005 à Lomé au Togo dans le but d’immortaliser la philosophie du Pasteur Martin Luther KING, fondée sur le dialogue et la négociation à travers les actions non violentes et pacifiques dans le respect de la dignité humaine.

       » Droit et dignité pour tous  » est notre devise. Lire la suite »





13èm manifestation du FRAC, les togolais plus que jamais mobilisés et déterminés.

21 06 2010

Samedi 19 juin à Lomé, des centaines de milliers de togolais ont encore défilé dans les rues de la capitale pour contester toujours la réélection de Faure Gnassingbé.

 Encore un record numérique dans les rues de Lomé plus de 03 mois après la présidentielle du 04 mars 2010.

 

Une mobilisation qui va grandissante et qui devrait inquiéter les dirigeants qui préfèrent jouer aux durs à cuire en apparence. Deux faits ont contribué à inciter les togolais à sortir en masse malgré la pluie.

Lire la suite »





Gilchrist olympio, un véritable malade qui a besoin de soins psychiatriques.

19 06 2010

(g.olympio)

Les deux semaines d’absence sur le territoire togolais n’ont pas fait assagir l’égocentrique de Gilchrist. Il va de bévues en bévues. Non plus à la stupéfaction du peuple, puisqu’il ne surprend plus personne sinon lui-même. La dernière en date est celle de la recomposition du nouveau bureau de l’Union des Forces de Changements.

Comment un exclu temporaire pour faute grave sinon gravissime aux yeux du peuple togolais peut il se permettre de tels gangstérismes ? Un véritable bandit qui mérite qu’on le traite comme tel.

Le soi disant fils de Sylvanus Olympio, (car beaucoup de  togolais en doutent et se demandent s’il est véritablement le fils du père de l’indépendance ?) ne mérite t il pas un séjour dans un asile de fous ?

Au lieu de s’inquiéter des peaux de bananes que son ami Faure Gnassingbé et le RPT lui laissent sur le passage il revient avec cet esprit revanchard et rancunier de saboter la lutte que mène admirablement les dignes fils de la nation et dignes fils d’olympio que sont tous ces togolais qui défendent les vraies valeurs et non qui s’accoquinent avec les géniteurs de l’assassin du père de l’indépendance.  Sacrilège sur la terre de nos aïeux. Lire la suite »





Le Togo n’est pas à l’abri d’un autre 05 octobre.

19 06 2010

Le spectre du 05 octobre 1990 plane sur le Togo et les tenants du pouvoir font tout pour que ce soit ainsi.

Le fameux procès OBUTS Vidada, donne tous les ingrédients pour que la situation explose à tout moment. Dans un pays où les tenants du pouvoir disent vouloir réconcilier tous les citoyens, comment peut on mettre des gens en prison pour leur opinion politique, comment peut on  vouloir par tous les moyens indécents dissoudre un parti politique légalement constitué et qui a participé à la dernière présidentielle? On ne peut pas vouloir une chose et son contraire mais c’est devenu un sport quotidien pour les dirigeants togolais de prêcher le paradis et de faire subir l’enfer à leur concitoyen.

Lire la suite »